AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bestiaire de Fées (illustré !) [Facultatif]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niklas Goðbarn Nominoeson
Gud du forum - Admin
avatar

Membre : Melti
Messages : 109
Réputation : 1
Date d'inscription : 27/07/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lycanthrope, fils du Jarl Nominoé
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t20-presentation-de-niklas

MessageSujet: Bestiaire de Fées (illustré !) [Facultatif]   Mer 8 Fév - 23:29


Bestiaire

Fenghill

Les fenghills sont d’anciens lycanthropes qui, à force de métamorphoses, ont laissé la bête prendre le dessus. Ils ressemblent à des loups, mais ils sont de la taille d’un ours et leur férocité est sans commune mesure. Ce sont des bêtes enragées, torturées par leur transformation et possédées par un instinct meurtrier. Leur pelage est généralement fauve ou noir, mais certains parlent de fenghill blanc encore plus sanguinaires.
Les fenghills vivent bien plus longtemps que les humains, et n’ont pas besoin de beaucoup d’eau ou de nourriture. Lorsqu’un lycanthrope devient un fenghill, son métabolisme se transforme : il devient plus fort, plus rapide, plus résistant, et animé uniquement par la rage. Il ne tue pas pour se nourrir, mais à cause de sa fureur.
Habitat : la plupart des fenghills sont gardés en cage ou enchaînés. Dans les demeures les plus spacieuses des seigneurs, il n’est pas rare que tout un étage ou une cave soit isolé du reste de l’habitation et serve de tanière à un membre de la famille qui a succombé à la lubie. Dans certains cas, le fenghill est enfermé dans les catacombes du tombeau familial.
Comportement : les fenghills sont des bêtes enragées, des montagnes de crocs et de muscles dont le but est de tuer. La plupart finissent par être terrassés par des bataillons entraînés – comme les Recruteurs – ou tombent sous les coups d’un méga dix fois plus gros qu’eux et qu’ils ont eu la folie d’attaquer. On raconte cependant que certains sont sortis vainqueurs de telles confrontations… Quoi qu’il en soit, les fenghills en liberté provoquent de véritables carnages tant qu’ils peuvent sévir.
Heureusement, ce sont des créatures nocturnes, la lumière du soleil étant trop violente pour leurs yeux très sensible – ce qui leur permet de se repérer même lorsque la luminosité est faible. Il est facile de les éviter en voyageant de jour et en se retranchant la nuit.
Rumeur : les fenghills blancs seraient des lycanthropes ayant laissé la bête prendre volontairement le dessus, sombrant consciemment dans la lubie…

Fenghill (merci à Jalee pour le dessin !):
 

Grimmur

Dans les forêts de la Skania vit une fée méconnue mais causant plus de mort que les trolls : les grimmurs. De loin, ils ont l’apparence d’un petit enfant, habillé de fourrures mal cousus, et souvent recroquevillé sur lui-même. C’est cette apparence innocente qui trompe même les plus avertis. Une fois proche de l’enfant, la victime peut remarquer sa peau d’une pâleur cadavérique et givrée, ses yeux d’un bleu glacial et sans expression, et ses lèvres craquelées et bleutées… Qui dissimulent des crocs dignes d’un loup. Dès que la proie est assez proche, le grimmur bondi et assaille sa victime pour lui arracher la gorge, faisant preuve d’une vitalité que sa constitution ne laisserait pas deviner.
Habitat : on trouve des grimmurs un peu partout dans les forêts sur les pentes des Scandes. Un grimmur est toujours seuls et personne n’a vu une de ces fées dans une tanière ou une quelconque habitation.
Comportement : sauvage, les grimmurs bondissent sur leurs proies comme des bêtes. Ils ne savent pas parler malgré leur apparence proche des humains et ne s’exprime que par des grognements. Aucun Haïsrandher n’a réussi à comprendre ou à éduquer un grimmur.
Rumeur : bien que les voyageurs n’ont rapporté que l’existence de grimmurs à l’apparence d’enfant, certains assurent qu’il existe des adultes. Ils seraient sédentaires et vivraient cachés des Haïsrandhers. Des chamans vont jusqu’à affirmer qu’ils sont la descendance des quelques Kousens ayant échappé à la chute de l’Atsusa.

Grimmur (merci à Jalee pour le dessin !):
 

Jötun

« Nous nous plaisons à dire que nous sommes les seuls habitants du Nord, les seuls assez robustes pour survivre aux hivers de Skania. Cependant, il existe des tribus d’une race de fée, au-delà de Trondheim, la ville la plus au Nord du Norðrið, qui vit sur des terres gelées en permanence. Le ciel y est toujours gris, le givre recouvre le sol de pierre et des pics rocheux et de glaces sortent de terre. Mais ce sont ses habitants, les Jötuns, qui font de ce Wasteland un endroit terrifiant. Mesurant entre trois et quatre mètres, ils ont la peau bleue sombre et les yeux rouges comme le sang. Vivant en tribus barbares, ils ne portent que quelques fourrures, gardant leur torse nu malgré un froid faisant tressaillir même un Haïsrandher. Ils exhibent ainsi leurs nombreuses scarifications aux motifs circulaires.
Si je peux les décrire avec précision, c’est parce que j’ai déjà dû en combattre plusieurs. Ils mènent régulièrement des attaques contre la Svæði de Grand-oncle Eivil. La frontière avec ce Wasteland est constamment gardée et Trondheim abrite toujours une cargaison de kriegers prêts à agir en cas d’attaques. Une tribu s’était installée trop près de la frontière au goût du Jarl et j’étais parti avec un groupe de kriegers les déloger. Leur rage au combat est semblable à la nôtre, et leur force supérieur. Leur corps peut produire de la glace et ils se servent de leurs poings gelés ou de troncs d’arbre pour frapper sans relâche. Un malheureux se faisant attraper par un Jötun se retrouve frigorifié en quelques secondes.
Nous ne savons que peu de choses de leurs coutumes, si ce n’est qu’ils adorent un dieu bien différent du nôtre, Loki. Nous avons appris des prisonniers que ce dernier maîtrisait le feu, la seule chose dont les Jötuns ont vraiment peur. Dieu de la discorde et de la malice, il pousse à agir que pour son propre intérêt, et la traîtrise est une chose commune et acceptée dans leur « société ». Des sacrifices particulièrement cruels sont pratiqués en l’honneur de Loki. C’est grâce à ces dissensions permanentes que le Norðrið parvient à repousser sans trop de difficulté les attaques des Jötuns, et aussi à cause des paroles perfides de ces fées qu’il faut mieux tuer tous les prisonniers avant qu’ils n’aient pu parler... »

Par Rorik Nominoeson

Jötun (merci à Jalee pour le dessin !):
 

Loup

Ours

Ours (merci à Jalee pour le dessin !):
 

Sirène

Parmi les nombreuses créatures qui peuplent les mers, les sirènes sont les plus tristement célèbres. Ces fées ont le haut du corps semblable à celui d’un homme ou d’une femme, et une queue de poisson à la place des jambes. Ce qui les rend particulièrement redoutables est leur chant envoûtant pouvant pousser un équipage de guerriers aguerris à se jeter à la mer. Elles se cachent parmi les récifs et attirent avec leur voix les navires pour qu’ils se brisent sur le sérac, avant de fondre sur leurs victimes. De nombreuses rumeurs courent sur la manière dont on devient une sirène. Les plus poétiques parlent d’une sirène tombant sous le charme d’un homme et le transformant pour qu’ils puissent vivre ensemble. Mais ceux qui ont déjà eu affaire avec ces monstres parlent plutôt de mort-vivants, d’anciens marins morts en mer devenus sirènes. Une chose est sûre, c’est qu’on est humain avant de devenir sirène, nombreux sont ceux à avoir reconnus un frère sous les traits de cette fée.
Habitat : les sirènes ne vivent que sous l’eau, et ne peuvent rester à l’air libre qu’une dizaine de minute. Bien qu’on les rencontre principalement près des récifs, certains marins ont aperçu ces fées en pleine mer.
Comportement : malgré leur apparence et leurs chants, ces créatures sont tels des bêtes féroces. Elles mordent, griffent, et tentent d’emporter leurs victimes dans les profondeurs pour les noyer. Bien qu’elles s’en prennent aux humains, elles n’ont en vérité pas besoin de se nourrir de viande.
Butin : les écailles de sirènes sont prisées pour leurs diverses propriétés, en particulier pour la concoction de drogues.

Sirène (merci à Jalee pour le dessin !):
 

Sleipnir

Nombreuses sont les fées hostiles, mais il existe des troupeaux de créatures pacifiques vivant dans le Sud de la Skania, les sleipnir. Ayant l’allure d’un grand cheval à six pattes, ils ont une épaisse peau grise semblable à du cuir qui les protège du froid et du vent. Sur leur crâne se trouvent six cornes qui leurs permettent aussi bien à creuser pour trouver des racines qu’à ébranler des arbres pour en faire tomber des branches et des feuilles. Lorsque leurs petits sont menacés, les cornes sont un moyen de se défendre. Mais les sleipnirs sont calmes et dociles, ils n’attaquent pas sans raison. Ainsi, face à un prédateur, ils préfèrent la fuite, se servant de leurs six puissantes jambes. Utiles pour la course, elles servent aussi à escalader les versants.
Leur docilité, leur résistance au froid ainsi que leur capacité à se déplacer rapidement sur des terrains accidentés ont fait des sleipnirs la monture de prédilection pour les nobles Haïsrandhers. Bien plus résistant au climat rude et au manque d’herbe que les chevaux, leur élevage est répandu dans le Sud de la Skania.
Habitat : les sleipnirs préfèrent les grandes plaines vallonnées et parsemées de bosquets. On les rencontre ainsi principalement dans le Sud de la Skania, dans la Svæði du Suðrið.
Comportement : dociles et impassibles, il semble impossible de perturber ces fées. Leurs colères sont toutefois violentes mais ne surviennent que dans deux circonstances : si leurs petits sont en dangers ou si on essaye de les mettre dans l’eau. En effet, les sleipnirs sont aquaphobes et il est impossible de les faire monter à bord d’un navire.

Sleipnir (merci à Jalee pour le dessin !):
 

Troll
Les trolls sont des fées bien connues des voyageurs qui arpentent la Skania. Vivant en solitaire dans des grottes, ces grands et massifs humanoïdes s’attaquent à toutes les créatures qu’ils pensent pouvoir manger. Particulièrement laids, leur corps est couvert de pustules et de poils. Leur bouche est garnie de crocs aptes à déchirer la chair. D’une force surhumaine, ils se servent de rondins de bois pour écraser leurs proies. Leur peau, verdâtre ou brune, est particulièrement dure et cicatrise très rapidement.
Habitat : on trouve des trolls partout où il fait froid, et où il est difficile de voir le soleil. En effet, ces fées n’apprécient pas la lumière et préfèrent rester à l’abri dans les forêts denses ou les grottes des Scandes. On trouve une forte concentration de trolls dans le Jötunheimen où le soleil ne perce jamais l’épaisse grisaille.
Comportement : un troll vit seul, et ne vit que pour manger. Son intelligence se limite à la distinction entre quelque chose de comestible, et quelque chose de venimeux. Malgré leur apparence vaguement humaine, ils ne s’expriment que par des grognements et ne vivent pas en société.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cherche-reves.blogspot.fr/
 
Bestiaire de Fées (illustré !) [Facultatif]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le RP illustré de harrypotter (mon 2eme perso) : 2eme partie
» Bestiaire
» Bestiaire fantastique
» ~ Le Bestiaire ~
» Page 2 ¤ Le Bestiaire de Oo-Spn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haïsrandhers :: Hors RP :: Univers :: S'enfoncer un peu plus en Skania...-
Sauter vers: