AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Homme dans sa Haute Tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Lun 30 Jan - 0:04

« Avant de partir à l'aventure nous ferions mieux de nous procurer des provisions pour la route, non? Il faut aussi que je trouve un apothicaire, des affaires de premiers soins seraient les bienvenues compte tenu des périls qui nous attendent. »

Logi acquiesça de la tête tandis que les deux aventuriers s’avançaient dans la rue, un pas après l’autre.

Malgré l’heure des plus matinales, le village était animé. On y voyait peu, bien que certaines lanternes aient été allumées.

« Pourquoi n’allument-t-ils pas les autres ?, se demanda Logi face à une logique qui le dépassait. »

Une poignée d’oiseaux s’étaient donnée rendez-vous sur les toitures des maisons, faites de pierres ; tout comme quelques morceaux de sol pavé du même matériau. Les volatiles se disputaient leur encas ; un rongeur qui n’était plus tout frais.

Les habitants inondaient les rues, se croisaient et se recroisaient. On aurait cru une colonie de fourmis qui s’adonnait chacune à leur tâche bien définie. Probablement que certains allaient travailler dans les champs, tandis que d’autres iraient près des côtes afin de ramener des produits de la mer.

Sous les lumières des lampadaires, proches des maisons, jouaient de jeunes enfants avec ce qui semblait être des objets coniques faits de bois.

« Mais d’où sortent tous ces gens ? Y avait quasi personne hier soir, à croire que c’était un village de survivants, s’étonna à voix haute le grand blond. »

Le berserker cru apercevoir un ou deux chasseurs parmi cette masse grouillante de personnes. Lui aussi aurait voulu débusquer quelques gibiers, même de petits l’auraient contentés. Quoique, seulement en termes de « jeu », car en ce qui concerne son estomac, cela aurait été beaucoup moins sûr.

"Je me rends compte que nous n'avons pas vraiment eu l'occasion de faire réellement connaissance hier. Vous êtes de la région ?"

Asbjörn s’était exprimé avec difficulté. Il avait semblé réfléchir à chacun de ses mots, les choisissant avec précaution.

N’étant pas très enjoué à l’idée de répondre à ses questions, dont Logi était persuadé qu’elles deviendraient de plus en plus personnelles à mesure qu’il y réagirait, il chercha comment s’y échapper.

« Soit je mens, soit je réponds à côté, soit je détourne le sujet en lui renvoyant la question par exemple ou alors … »

Logi n’eut pas le temps de finir d’y penser qu’il fut stoppé dans sa progression à travers la ville. En effet, il venait de rentrer dans une personne par inadvertance.

« Tu peux pas regarder où tu vas toi ?!, lui lança un des précédents chasseurs qu’il avait aperçu, Toi … qu’est-ce que fiche un étranger ici ?! »

L’homme s’était rendu compte de cette tête inconnu alors qu’il avait levé ses yeux vers celle-ci. En s’exclamant, il avait regardé également à la droite de Logi, là où se trouvait Asbjörn qui l’accompagnait.

« Mais ils sont deux en plus ! »

Cette petite bousculade n’était pas passée inaperçu après que les autres villageois aient entendu ce chasseur scandaliser. De ce fait, plusieurs habitants avaient alors cessé leurs déplacements pour assister à la confrontation ou plus précisément pour connaitre la raison pour laquelle des « intrus » étaient au sein du village. Les enfants quant à eux étaient rentrés à l’intérieur des maisons.

HS:
 

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Dim 5 Fév - 13:31

"Tu peux pas regarder où tu vas toi ?! Toi … qu’est-ce que fiche un étranger ici ?!"cracha un chasseur que Logi venait de bousculer par mégarde. "Mais ils sont deux en plus !" reprit-il en apercevant Asbjörn.

La foule de badauds, précédemment vaquant à leurs occupations journalières, s'attroupait rapidement autour des chasseurs et des deux étrangers, curieuse comme toutes les foules de savoir ce qui se passait dans les parages et excitée à l'idée d'une altercation ou d'un spectacle d'une quelconque sorte pour égayer son quotidien monotone.

"Bordel, on peux jamais être tranquille..." dit le lépreux qui faisait craquer les articulations de ses doigts. Ces derniers sonnèrent comme des brindilles jetées dans un feu de camp. "Laissez-nous, nous n'avons pas le temps pour ça," dit-il à l'adresse du chasseur.

"Vous n'irez nulle part avant d'expliquer ce que vous foutez là. C'est qu'on aime pas trop les étrangers par ici vous voyez," un rictus dément écorcha le visage de l'homme, révélant deux rangées de dents jaunies et pourrissantes. C'était un homme grand, épais, et plutôt laid - mais sa laideur était masquée par une barbe hirsute et des cheveux gras, longs et sombres qui lui arrivaient aux épaules.

"Attendez une minute," dit un autre chasseur, "j'ai déjà vu des masques comme ça..." il pointa Asbjörn du doigt, "... Oui, le Masque de l'Infamie!"

La foule laissa échapper un cri de stupeur.

"Merde!" hurla le lépreux en son for intérieur.

Le premier chasseur empoigna la hache accrochée à sa ceinture. Le second dégaina l'épée courte à sa ceinture.

"Monstre!" hurla quelqu'un dans la foule.

"Vous," dit le premier chasseur en direction de Logi, "on vous laisse vous tirer en quatre vitesse tout de suite et ne revenez jamais par ici. Vous par contre," il pointa le lépreux de sa hache, "on vous achève sur le champ. On en as déjà assez avec les fées et les mutants par chez nous, pas besoin de pestiférés et de maudits en plus de ça."

Une rage indicible envahit le lépreux et il n’essaya même pas de la contenir. Il la laissa couler comme du métal en fusion le long de ses veines, la laissant se déverser dans toute sa chair putride. Encore une fois, ce masque abominable lui attirait des ennuis, comme si la maladie n'était pas assez... Mais il se devait de garder cette horreur, c'était une autre de ses cicatrices qu'il devait portait constamment, une relique de son passé là pour lui rappeler qui il était et ce qu'il avait fait. Le stigmate de son infamie...

Avec un mouvement souple et rapide, Asbjörn agrippa le côté gauche de la tête du chasseur et le poussa contre le mur d'une habitation. Il enfonça son pouce dans l’œil de l'homme qui hurla de douleur. Des jets de sang vinrent éclabousser le masque de bronze. Avec une grande célérité le lépreux, hurlant comme une bête enragée, jeta tout le poids de son corps dans son bras droit et fracassa la tête du chasseur contre le mur de béton craquelé. Le sang et les os brisés projetèrent un papillon écarlate sur la paroi.

Le lépreux lâcha le chasseur. Le corps sans vie et défiguré de ce dernier alla tomber lourdement sur le sol et la foule, choquée, recula de plusieurs pas. Asbjörn dégaina son épée et se mit en position de garde; la lame sur l'épaule droite, les deux mains sur la garde, les hanches légèrement tournées de côté et les pieds enfoncés dans le sol. Les autres chasseurs se mirent en garde à leur tour. L'air était saturé de l'odeur du sang fraîchement versé et de l'adrénaline d'un combat à venir.


HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Dim 19 Fév - 23:54

Après qu’Asbjörn se soit plaint du manque de tranquillité, et ait intimé au chasseur de les laisser tranquille, ce dernier devint encore plus menaçant.

«Vous n'irez nulle part avant d'expliquer ce que vous foutez là. C'est qu'on aime pas trop les étrangers par ici vous voyez. »

Son regard s’était par ailleurs assombri, ce qui rendait encore plus effrayante son ignoble apparence. Le second chasseur quant à lui avait été choqué par sa découverte.

«Attendez une minute. J’ai déjà vu des masques comme ça… Oui, le Masque de l'Infamie!"

Sur cette phrase, les deux hommes dégainèrent subitement leurs armes, prêt à attaquer.  La foule de personne spectatrice de l’incident restait toujours renversée par cette information qui semblait annoncer la fin du monde. Toutefois, les chasseurs prirent la peine de conseiller, ou d’ordonner,  à Logi de partir rapidement et de ne plus jamais remettre les pieds ici.

Logi avait été surpris d’entendre parler d’infamie, un bien grand mot sous-entendant de lourdes conséquences. Ces personnes semblaient croire que le masque porté par Asbjörn avait une quelconque signification. Etais-ce un masque connu dans la région ?

C’est quand il les entendit dire qu’ils achèveraient sur place son coéquipier, car ils n’avaient pas besoin de voir s’ajouter des pestiférés à leurs nombreux problèmes, que le berserker cru comprendre la situation. En effet, il avait cru entrapercevoir, un bref instant avant de partir en chemin,  des cicatrices sur les bras du guerrier, mais sans plus de détails. Sans plus se poser de questions, Logi ne s’en était pas inquiété, après tout lui aussi avait quelques stigmates, et en aurait sûrement d’autres.  C’était même là une preuve de grand courage, des sortes de trophées gravés à même la peau. Cependant, ce détail ajouté à l’odeur étrange d’Asbjörn ;  une odeur putride de cadavre en décomposition, le mit d’accord sur un fait.

Non, celui-ci n’était pas à un stade extrême de la négligence. Il ne faisait pas partie du même groupe de souillon que le blond. Asbjörn portait sur lui les traces d’une maladie. Mais laquelle ? Quelle sorte pour attirer autant de peur ou de haine ?

Logi n’avait toujours pas bougé. D’ailleurs, il n’en avait pas l’envie. Si Asbjörn était réellement malade, et était contagieux, comme semblait le croire tous ceux autour d’eux, c’était trop tard pour le grand musclé. A vrai dire, s’il avait été prévenu dès le début que l’autre n’était pas des plus sains, il l’aurait directement consulté sur son caractère contagieux, mais c’était dorénavant trop tard. Logi devait déjà être contaminé, ce qu’il ne souhaitait toutefois pas.

« Je ne partirai pas de mon côté. Si je suis accompagné par un pestiféré comme vous dites, je dois sûrement l’être devenu aussi depuis le temps. Je ne sais pas ce que vous insinuez exactement. Je ne sais pas ce que votre masque de l’infamie signifie. Mais je suis dorénavant dans le lot. Pas besoin de s’inquiéter ou de menacer. Il n’a touché personne ici, et moi je n’ai aucun symptômes, je suis en pleine forme. Il n’y a qu’à  vérifier ma peau, le blanc de mes yeux ou que sais-je encore. Nous allons quitter cet endroit à la seconde. Maintenant laissez-nous par … »

Le berserker n’eut pas le temps de finir sa plaidoirie que son « client » avait déjà agi de manière inconsciente.  L’action s’était faite si vite qu’elle prit quiconque au dépourvu. Il ne restait de la tête du premier chasseur qu’une boite crânienne en morceau. Du sang avait giclé sur le sol, avait laissé des traces à l’endroit du choc. Du liquide cérébral s’était mélangé à cette effusion vermeille. Des parties déchirées de l’organe blanc étaient restées agrippées sur le béton de l’habitation.

Une vision d’horreur, même pour Logi. Dans un sens, c’était pareil que des morceaux de fées en charpie, cela revenait au même. Pourtant, il s’agissait là de quelque chose de choquant pour le berserker. Pulvériser des bestioles oui, des hommes n’ayant même pas attaqué en premier, là, non. C’était une limite aux principes de Logi. Il n’avait d’ailleurs pas fait le moindre geste, abasourdi par ce qu’il avait vu, se sentant même trahi par Asbjörn. C’est vrai qu’il ne le connaissait pas au final, pourtant, il avait cru naïvement qu’ils partageaient les mêmes valeurs. Asbjörn n’avait pas eu l’air d’être un mauvais bougre. Pire, les deux avaient même aidé le tavernier la veille. Le guerrier avait même proposé son aide au propriétaire pour remettre en ordre la taverne, là où Logi ne s’en était pas soucié. Pourquoi cette réaction soudainement aussi violente ?

« Pourquoi ?, avait-il laissé échapper dans un souffle, Pourquoi … »

Mais Asbjörn se mettait déjà en garde pour affronter d’autres chasseurs. Logi était contraint d’agir en conséquence. Les chasseurs ne laisseraient pas passer ça, personne ne laisseraient passer ça. S’il y avait une chance de s’en sortir pacifiquement auparavant, ce n’était maintenant plus le cas. Logi était dans le même lot, il l’avait précisé dans sa tirade. Il n’aurait pourtant pas cru que ce lot était si pourri.

A présent, c’était sa vie ou celles d’autres, même s’il s’agissait d’innocents. Logi allait franchir la ligne qu’il s’évertuait à ne pas dépasser, et cela consciemment.

« Pas le temps de réfléchir. Je vais devoir me battre aux côtés de ce traitre, mais je verrais ensuite avec lui le problème, se promit-il à lui-même."


HS:
 

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Lun 20 Fév - 20:55

"Mon ami, tu es mort au monde..."

Quelque part dans le Suðrið, il y a bien longtemps...

Dans une pièce éclairée par la lumière d'un feu de cheminée et de quelques bougies, plusieurs personnes attendent, la mine inquiète. Un chaman s'approche avec une coupelle et un petit couteau. Il pose le tout sur une table et ordonne à l'homme face à lui, une montagne de muscles aux bras couverts de bandages, de lui présenter un bras. L'homme s’exécute, enlève ses bandages et tends son bras au chaman qui y pratique une profonde incision. Il place ensuite la coupelle en-dessous de la plaie pour en récolter le sang.

"Et maintenant?" demande l'homme. Asbjörn qu'il s'appelle, il est un jeune Dyrr mais plus pour très longtemps.

"Un instant," réponds le chaman, "si le sang garde sa teinte écarlate tout ira bien, sinon..."

Le Dyrr s'apprêta à répondre mais se tut, il savait très bien ce que cela signifiait.

"Je suis désolé, jeune maître," dit le chaman après quelques instants.

Le sang dans la coupelle avait pris une teinte sombre, presque noire. Les quelques autres personnes se tenant dans un coin, la famille et les amis d'Asbjörn, laissent échapper des cris d'étonnement et de peur. Une jeune femme, l'épouse du Dyrr, s'approche de son époux les larmes aux yeux, mais ce-dernier la repousse d'un geste de la main. Il a le regard perdu dans le liquide noirâtre extrait de ses veines pourrissantes. Ses ongles s'enfoncent dans la paume de ses poings serrés mais il n'en sent pas la douleur. Les gens autour de lui parlent mais il n'entend plus rien, son esprit est ailleurs...

Plus tard dans la nuit, dans les quartiers du Dyrr. Asbjörn fixe le paysage à travers sa fenêtre, les pensées aussi trouble qu'un brouillard en haute mer. Il a enlevé ses bandages et maintenant son torse et ses bras nus révèlent moult cicatrices et ecchymoses couvrant une peau grise, torturée et malade.

"On va s'en sortir," murmure sa femme en s’approchant de lui, "je suis là pour toi..."

"Il n'y a plus rien à faire, je suis déjà mort." La voix du Dyrr est caverneuse, brisée. Comme son corps.

"Ne dis pas ça, on trouvera une solution. Ensemble. Tu n'a pas à affronter ça seul."

Il ne répond pas, son regard et perdu dans le paysage à travers la fenêtre.

Le lendemain, dans la grande salle de la demeure du Dyrr. Le maître des lieux porte son armure, celle avec laquelle il avait mené nombre de batailles, et son épée, un claymore brisée, et posée à ses pieds. Il se tient à genoux au centre de la pièce. Des gens forment un cercle autour de lui. Le chaman s'approche, tenant dans ses mains un étrange objet métallique.

"Mon ami," dit-il en s'approchant d'Asbjörn, "tu es mort au monde." Il tend l'objet au Dyrr.

Asbjörn prend l'objet. C'est un masque. Il le met et se relève lentement en utilisant l'épée comme appui.

"Je porte ce masque, le Masque de l'Infamie, pour rappeler au monde et à moi-même l'abomination que je suis devenu. Je ne suis plus qu'une carcasse pourrissante, mais je peux encore me battre, alors je me battrai jusqu'à ne plus pouvoir me tenir debout. Je me battrai jusqu'à ce que les bras de la Mort m’entraînent avec eux. En attendant, je pars..." Là-dessus il s'en va sous les regards froids et tristes de l'assemblée.

"Où vas-tu?" La femme du lépreux le suit en courant et lui empoigne le bras. Son visage est noyé de larmes.

"J'irai là où le Destin me guidera." Son ton froid et déterminé masque sa terreur et sa tristesse.

"Pourquoi?"

"J'ai une mission à remplir..."

"Reste s'il-te-plaît, nous avons besoin de toi ici..."

"Je... je ne peux pas... Je... je dois partir..."

"Reste Asbjörn, ne pars pas..." Elle continue à le prier de rester, mais il est déjà parti et ne l'entends plus. Elle fond en larmes, pleurant le départ de celui qu'elle aime plus que tout. Lui, derrière son armure et son masque, cache une créature brisée, malade et tourmentée. Il pars sur la route pour se battre sans réel but autre que de mourir au combat car il refuse de rester à ne rien faire d'autre que d'attendre la mort. Il préférerait rester ici, dans sa demeure avec sa bien-aimée, mais il a trop peur et trop honte pour cela...

"Mon ami, tu es mort au monde..."

Ailleurs, bien plus tard, dans un petit village du Suðrið, le lépreux est en mission avec un berserker qu'il vient de rencontrer. Il vient d'exploser le crâne d'un homme sans même une seconde d'hésitation et maintenant il s'apprêtait à affronter tout un groupe de personnes. Ils l'ont insulté, c'est vrai, mais habituellement Asbjörn ne s'arrête pas à ce genre de détails. C'était un paria et il avait appris à l'accepter et à ne plus vraiment y faire attention. Mais aujourd'hui c'en avait était trop. On pouvait se moquer, pointer du doigt, cracher en le croisant, mais jamais mentionner le masque. Jamais. Il était une abomination, un monstre, il en était bien conscient, mais il n'avait pas besoin qu'on le lui rappel.

Le lépreux fonce dans le groupe de chasseurs face à lui mais, tentant de se contrôler dans ses gestes, se limite à frapper l'un d'eux au thorax avec le plat de la lame. La violence du coup le fait s'écrouler au sol tandis que les autres reculent. Peut-être sont-ils effrayés par un homme masqué maniant une arme aussi énorme, ou bien sont-ils effrayés car cet homme vint de transformer le crâne d'une personne en charpie sanglante d'un seul geste, sans mise en garde? En tout cas ils commencent lentement à ranger leurs armes et à quitter la scène.

"Monstre..." murmurent-ils à demi mots en fuyant.

Asbjörn ferme les yeux et souffle un grand coup pour se calmer. Il n'aurait peut-être pas dû se laisser emporter comme ça. Mais au moins ça aurait permis d'éviter plus de combats pour le moment. D'autres solutions auraient probablement été plus justiciables, mais le lépreux ne faisait pas dans la demi mesure.

Il replaça son épée dans son fourreau et se retourna pour faire face au regard plein d'incompréhension de Logi.

"Désolé pour ça... je... je ne sais pas ce qu'il m'a pris..." dit le lépreux en s'approchant de son compagnon.

"Tu es mort au monde..." murmurait le Fantôme du Passé.

HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Mer 8 Mar - 20:57

Avec étonnement, Logi constata qu’Asbjörn attaquait un autre chasseur avec plus de « délicatesse ». En effet, là où le premier trappeur n’avait pas été épargné, loin de là, les suivants se contentaient d’être stoppés par l’homme au « Masque de l’Infamie ».

A l’aide de gestes parfaitement maitrisés, il en neutralisait un, sans aucune violence exacerbée, comme si ce qui s’était passé juste avant n’avait été qu’un mauvais rêve, une illusion, juste le fruit de l’imagination de Logi. Pourtant, des rappels à cet acte de cruauté étaient visibles sur le guerrier ; des taches de sang brunis sur son masque de bronze, sur son armure, et même sur son menton, seule partie de peau visible de celui-ci.

Le berserker n’eut pas grand-chose à faire, le reste du groupe abandonna face à son acolyte, en n’oubliant pas de lâcher quelques insultes à peine voilées à ce dernier.

Le premier n’avait eu alors qu’à stopper un seul dissident à la bande.  Quelques blocages d’arme à l’aide de ses mains, une balayette et une menace implicite donnée par la lame de son couteau de chasse, posée sur la gorge de l’habitant, eurent tôt fait de le faire changer d’avis.

Tout le reste du village s’était vidé sans que Logi ne s’en fût aperçu. Pendant la mise à mort perpétrée par Asbjörn ou après qu’il ait fait fuir le groupe ? Peu importait, les deux combattants étaient finalement au calme, sans ne plus avoir à se soucier de quoi que ce soit, hormis peut-être du cadavre.

Asbjörn souffla un grand coup, Logi l’imita en laissant échapper un soupir de soulagement.

« Je n’ai pas eu à tuer d’innocent au final. Heureusement …, se réjouit-il. »

Son compagnon masqué rangea son arme puis se dirigea vers lui.

"Désolé pour ça ... je ... je ne sais pas ce qu'il m'a pris ...,
-Ce n’est pas à moi qu’il faudrait s’excuser, lui répondit Logi, qui n’avait toujours pas digéré son acte. »

Le blond voulut observer plus attentivement le visage d’Asbjörn, mais ce masque l’en empêchait. Sans plus y réfléchir, il se contenta alors de pointer de son index cette dissimulation.
« Tu me montreras ce qu’il y a là-dessous. Pas maintenant, ce n’est pas le lieu, ni le moment. »

Si Logi s’était mis à la place du guerrier, il n’aurait peut-être pas demandé à voir ce que cachait ce masque tabou. Cependant, tout ce qui avait importé le berserker à ce moment, c’était de voir de réels regrets, de voir le vrai visage de cet homme qu’il ne connaissait pas.

« Pour être clair, tu es quelqu’un d’abject. Mais je vais quand même venir avec toi combattre Mordred. »

Le berserker ne voulait plus ajouter un seul mot, lui qui n’était déjà pas naturellement bavard ne trouvait plus rien à dire. Ils iraient simplement s’approvisionner et continuerait leur route. A la nuit tombée, les langues se délieraient peut-être autour d’un feu de camp.

Logi était convaincu, ou en tout cas voulait se convaincre, au vu des actions qui ont suivis, que cet homme n’était pas mauvais.

« Celui que tu as tué … Je ne sais pas comment on s’occupe d’un cadavre d’homme, mais il faudra l’enterrer ou quelque chose du genre. C’est la moindre des choses. »

En effet, le berserker n’avait jamais été confronté à pareil cas. Tous les corps sans vie dont il avait été responsable n’avait jamais eu besoin de quelconque cérémonie puisqu’il s’agissait de fées ou animaux destinés à sa consommation.

« Après ça, ajouta-t-il en désignant le mort, on continue ce qu’on était censé faire. Juste, évite de te frotter à moi. »

Il prit la peine de préciser à l’autre de ne pas le toucher ou de se coller de trop près à lui car il ne savait toujours pas quelle sorte de maladie était cette « infamie » ni comment on l’attrapait.



HS:
 

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Lun 13 Mar - 21:14

"Ce n’est pas à moi qu’il faudrait s’excuser," dit le berserker.

Le lépreux ne répondis rien. Il se contenta de baisser la tête.

"Tu me montreras ce qu’il y a là-dessous. Pas maintenant, ce n’est pas le lieu, ni le moment." Logi ne savait pas ce qui l'attendait sous le masque d'Asbjörn. Vu son apparence extérieure il devait déjà se douter de quelque chose, mais il ne regretterai à coup sûr d'avoir songé à poser son regard sur l'abomination qu'était le visage du lépreux.

"Pour être clair, tu es quelqu'un d’abject. Mais je vais quand même venir avec toi combattre Mordred."

...abject... le lépreux avait enduré pire par le passé... Mais ça n'aidait pas à supporter la situation.

"Celui que tu as tué … Je ne sais pas comment on s’occupe d’un cadavre d’homme, mais il faudra l’enterrer ou quelque chose du genre." Il pointa le corps mutilé. "C’est la moindre des choses. Après ça on continue ce qu’on était censé faire. Juste, évite de te frotter à moi." La rancœur se lisait dans le visage de Logi. D'un côté il avait raison, ce que le lépreux avait fait était impardonnable. Mais quand on est sur la route depuis aussi longtemps à chasser les monstres, quand on est soi-même un monstre, on apprends à ne plus s'attacher et à agir sans perdre de temps. Quel qu'en soit le prix. Quelles qu'en soient les conséquences.

Mais le berserker avait raison. Autant pour le cadavre que pour sa dernière remarque.

"Tu as raison," dit Asbjörn en agrippant le cadavre par les épaules, "je m'occupe du corps. Si tu souhaite vraiment continuer la mission en ma compagnie, je t'en serais reconnaissant." Il jeta le cadavre sur son épaule gauche et le tint fermement. "Occupe-toi de trouver quelques provisions pour la route pendant que je vais l'enterrer. Je fais tâche ici, autant que tu avance seul dans le village. Retrouve-moi à l'orée des bois, vers le nord, je n'en ai pas pour longtemps." Il se dirigea vers l'extérieur du village, à la recherche d'un coin où enterrer le corps et d'une pelle pour faire cela.

Après quelques minutes de marche, le lépreux arriva dans un petit cottage en bordure de la ville. Là-bas, il emprunta une pelle à un fermier et s'en alla vers la forêt non loin, accompagné de son macabre paquetage. Après avoir déposé ce-dernier et retirer son masque, il se mit au travail. Il creusa pendant un moment, faisant des mouvements réguliers, son regard perdu dans le vague.

Quelque part le fantôme du passé psalmodiait des histoires d'un temps révolu, des souvenirs de la vie de quelqu'un d'autre...

Les pensées du lépreux étaient lentement déterrées avec chaque coup de pelle dans la terre meuble. Chaque pelletée de terre était un sentiment enfoui, un souvenir occulté... Il tenta de ne pas y prêter trop attention, ça ne lui mènerai nulle part pour le moment.

Une fois la tombe grossièrement creusée il y jeta le corps et reboucha le tout. Après ça il posa une poignée de cailloux sur la terre retournée, un ersatz de tertre funéraire. Asbjörn s'adossa contre un arbre quelques minutes pour souffler et reprendre ses esprits. Il se disait qu'il lui faudrait un méga sur lequel taper pour y extérioriser sa rage... Ou peut-être quelque chose de plus gros... Il jeta son regard sur la tombe et se demanda s'il ne ferait pas mieux de creuser un autre trou pour y reposer. Après tout, il était déjà mort, à quoi bon continuer à faire semblant. Pourquoi continuer à faire semblant d'être vivant? Pourquoi lutter quand les bras glacés de la mort pouvait apporter le réconfort nécessaire et la solution à tout les problèmes?

"Non!" cria-t'il en remettant son masque et en prenant la pelle. "Pas aujourd'hui..." un faible murmure perdu dans la brise qui agitait les feuilles des arbres.

Il se dirigea vers le cottage et rendis la pelle à son légitime propriétaire. Puis il se dirigea vers l'orée des bois, au nord du village, là où il avait donné rendez-vous à Logi. Le lépreux espérait que celui-ci viendrais, qu'il ne fuirai pas comme les autres. Mais bon, c'était son fardeau à traîner, être rejeté et seul, haïs car une abomination. Il se posa contre un arbre et attendit, écoutant le bruissement des feuilles pareils à des murmures dans une langue oubliée...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Homme dans sa Haute Tour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [ Dîner dans la Haute Société ] - PV
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» ♣ évènement 015 ; Chasse à l'homme dans la forêt interdite
» slacklineur dans la Haute Savoie [74] [ok]
» Fifa ou PES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haïsrandhers :: Suðrið :: Les villes du Suðrið-
Sauter vers: