AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Homme dans sa Haute Tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: L'Homme dans sa Haute Tour   Jeu 6 Oct - 18:39

Une légère brise secouait le feuillage des arbres. Les nuages se mouvaient mollement dans le ciel écarlate du soleil couchant. Au loin les silhouettes sombres des habitations se dessinaient déjà.
Asbjörn pressa le pas, il allait bientôt faire nuit et il préférerait arriver en ville avant qu'il fasse trop sombre. La tête tranchée de la fée commençait à se faire lourde. Un peu de repos dans une auberge ne ferrait pas de mal pour une fois. Le lépreux en avait marre de dormir dans les bois ou dans des cavernes, sont dos le faisait souffrir atrocement. Et puis il n'avait plus de bandage ni d'onguent, il lui faudrait trouver un herboriste ou un apothicaire au plus vite.

Après quelques minutes, le lépreux arriva en ville. Un patchwork de bâtiments de l'Hier plus ou moins bien conservés et de maisons rudimentaires en bois grossiers. Il n'y avait personne dans les rues, juste quelques chiens qui vagabondaient ici et là. Ils grognèrent à son approche, sûrement attirés par la charogne sanguinolente que l'homme tenait à bout de bras. Mais aucun d'eux n'osa s'en approcher, le lépreux, malgré sa condition, restait quelqu'un de menaçant.
En premier lieu, Asbjörn chercha la taverne où on lui avait confié le contrat pour la créature. "La Tête de Fée" qu'elle s’appelait. Un nom classique et un peu cliché pour une taverne, mais au moins elle serait facile à dénicher. D'ailleurs le lépreux tomba dessus au détour du ruelle, c'était sa seconde venue ici - et la première fois il n'était pas resté longtemps - mais il avait une bonne mémoire des lieux et un bon sens de l'orientation. Difficile de vivre sur la route autrement.
Il passa la porte de bois en luttant quelque peu pour faire passer les bois de la fée. A l'intérieur il n'y avait pas beaucoup de gens, une poignée de personnes tout au plus attablés prés de la cheminée où un homme, visiblement éméché, racontait une histoire à un public tout aussi ivre que lui. Une histoire à propos d'un troll, d'une fée et d'une charrette remplie de pommes. Asbjörn ne pris pas la peine de s'y intéresser davantage. Elle ne faisait aucun sens et il avait plus important à faire de toutes façons.
Il s'avança vers le comptoir où le tavernier essuyait des verres avec un torchon crasseux. Derrière le comptoir, au-dessus des étagères où reposaient les bouteilles d'alcools divers, trônaient plusieurs têtes empaillées. Des têtes de fées, aussi différentes en formes et en taille les unes des autres. Le tenancier était un grand collectionneur de ces choses là et le lépreux lui apportait une nouvelle pièce pour ça collection.

"Déjà de retour?" dit-il en voyant Asbjörn s'approcher. "Vous avez fait vite. C'est une belle prise que vous me ramenez là, mon brave. Elle sera parfaite pour ma collection."

Le lépreux posa la tête sur le comptoir et s'assit sur un tabouret.

"A propos de la prime..." commença-t'il.

"Justement, tenez, voici votre or." Il tendit au lépreux une petite bourse qui s'écrasa avec un bruit sec sur le comptoir. "Le compte y est, ne vous en faite pas. Je suis un commerçant honnête. Vous avez faim, soif? Besoin d'un endroit où loger cette nuit?"

"De l'eau ça ira. Et une chambre." Il était fatigué et un peu de repos ne ferait pas de mal. Demain il irait chercher un apothicaire.

"Comme vous voulez."

Le tavernier tendit une chope remplit d'eau à Asbjörn et ce-dernier alla s'asseoir sans bruit dans un coin de la taverne. Un coin peu éclairé et loin des autres occupants du lieu. Le tavernier en avait cure d'un lépreux dans son établissement mais les clients n'étaient peut être pas tous du même avis.
Il posa son épée contre le mur et retira son masque en s'assurant que personne ne regarde dans sa direction. Personne n'aurait apprécier la vision de son visage décharné, boursouflé et nécrosé. Ce n'était pas beau à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Sam 8 Oct - 1:09

Cela faisait déjà plusieurs mois que Logi avait quitté sa svaedi d'origine, à la recherche de nouveaux horizons, de nouveaux adversaires auxquels se confronter, de nouvelles fées sur lesquelles asséner sa hache. Il était parti sur un coup de tête, laissant son chez-soi derrière lui ainsi que sa famille. Il les avait avertis qu'il quittait Nordrid, bien qu'il ne s'était pas étendu sur le sujet, puisqu'il leur avait simplement adressés un : "Bon allez, je pars à l'aventure ! A la prochaine !", tout en claquant la porte. Une conversation aussi brève que sa visite.

En traversant Hálfmáni, il avait espéré pouvoir assister, ou même mieux, participer, aux jeux sanglants dont il avait vaguement pris connaissance en écoutant un voyageur raconter ses péripéties. Cependant, il était arrivé à Alesund peu de temps après leur organisation. Dépité, il s'était empressé de questionner les artisans, situés le long de l'artère principal de la capitale, afin de savoir la date précise de ces fameux jeux. Il n'avait toutefois pas pu obtenir de réelle réponse à cette question pourtant simpliste. Les borgaris d'ici semblaient assez méfiant vis à vis des étrangers. Logi s'était d'ailleurs dit qu'il avait bien fait de se désigner comme simple voyageur plutôt qu'annoncer de but en blanc qu'il était originaire de Nordrid. Il n'avait pas perdu son envie de concourir mais il s'était rendu compte que la tâche serait ardue. Certains, devant ce comportement passif-agressif, se seraient contentés d'être acceptés parmi les spectateurs, mais Logi ne voulait pas seulement faire partie du décor, il voulait surtout contribuer à l'action. Devant ce manque de chance et surtout à cause du sentiment d'être légèrement indésirable, il avait décidé de se reposer à la belle étoile, dans une des cavités naturelles des monts enneigés, plutôt que de chercher l'hospitalité dans une des tavernes de cette svaedi. Il n'aurait en plus pas à payer quoi que ce soit pour dormir. Il pouvait se contenter du climat glacial étant donné qu'il était moins rigoureux que celui de Nordrid. Après tout, il avait également une température corporelle plus élevée que la moyenne. Au cas où, il s'était attelé à faire du feu. En plus de lui procurer une présence réconfortante, il tiendrait éloigné les bêtes environnantes.

Le lendemain, il s'était mis en route pour Vestrid, tout en se promettant à lui-même de retenter sa chance à Hálfmáni lorsqu'il ferait le retour. Sur le chemin, il s'était étonné du caractère primitif des habitations de la svaedi de la Jarl Kiersten. Logi n'avait pu s’empêcher de les comparer aux manoirs de Sunndalsora, bien qu'il n'y eu aucune ressemblance. Son ventre gargouillant l'avait obligé à s'arrêter au centre-ville de Voss. Il avait pêché sa nourriture dans l'une des deux rivières à l'aide d'un bâton qu'il avait aiguisé de son couteau de chasse. Il avait cumulé les tentatives vaines, les poissons étaient vif et peu nombreux à ce moment, ce qui lui avait fait lâcher quelques jurons. Il avait entendu quelques chuchotements à propos de "recruteurs" lorsque un petit groupe d'amis était passé près de lui, mais il n'y avait pas fait plus attention.

Arrivé quasiment à Sudrid, il avait cru voir du mouvement au loin, dans les buissons longeant une route des plaines. Méfiant, il avait alors entrepris un détour. Laissant ses pieds le mener où bon leur semblait, il avait gagné la ville, dont les rues étaient désertes. Sa gorge l'avait démangé depuis qu'il avait approché Sudrid. Il avait déjà fini ses rations d'eau, et puis, il avait eu envie de quelque chose de plus costaud.

Il passa enfin, après de nombreux tours, devant une taverne du nom de "La Tête De Fée". Amusé par cette appellation, il décida d'y entrer pour se rafraichir le gosier et poussa ainsi la porte en bois. Ne prenant pas la peine de regarder le peu de gens s'y trouvant, il se dirigea directement au comptoir.

"Bonjour tavernier ! Ce que vous avez de plus fort !", dit-il avec entrain.

Lui qui était d'un naturel calme, avait laissé sa fatigue lui sortir les mots de la bouche brutalement. Il s'assit ensuite en silence sur un des tabourets. Ce qu'il vit sur les étagères lui fit comprendre le nom de la taverne. Il attendit qu'on le serve en tendant l'oreille pour écouter les histoires d'une personne, qui lui semblait être un scalde, attablée avec d'autres près de la cheminée.

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Sam 8 Oct - 22:02

Asbjörn pris une gorgée d'eau et manqua de s'étouffer. Impossible de boire correctement, ses membres étaient engourdis, parcourus d'une douleur lancinante, sa gorge était sèche, brûlante d'un feu glacé. Le dernier combat avec la fée l'avait trop épuisé et il avait trop forcé sur ses propres ressources. Et puis ça faisait bien trop longtemps qu'il était sur la route. Il faudrait qu'il se repose un jour ou l'autre. Avant de s'écrouler de fatigue. Avant que son corps n'implose.
le lépreux reposa sa chope et se mit la tête dans les mains. Quelques minutes de repos. Quelques minutes, c'était tout ce qu'il fallait. Juste assez pour le garder éveillé. L'adrénaline ferait le reste...

A l'autre bout de la salle, au coin du feu, le vieux scalde racontait son histoire. Asbjörn n'en entendis que de vague bribes confuses.

"... dans les bois que j'ai rencontré le troll. Il traînait derrière lui une fée allongée dans une charrette remplie de pommes..."

Un homme, grand et musculeux entra dans la taverne et s'assit au comptoir. Asbjörn remit son masque et tenta de reprendre ses esprits. La fatigue troublait son esprit comme une brume matinale d'automne. Allons, se dit-il pour se motiver, tu ne vas donc pas te laisser abattre pour si peu voyons. T'en as vu d'autres pas vrai? Rappelle-toi tout ces champs de batailles, tout ces combats qui duraient des jours et des nuits entières, toutes ces années à se battre contre la Roue du Destin sans jamais se reposer...

"... c'était pour la manger farcie avec des pommes qui m'disait, le troll. Et pis je l'ai vu prendre un objet pointu et lui enfoncer..."

Le nouvel arrivant parla avec force et attira l'attention du lépreux. C'était un guerrier massif, vêtu de peau et armé d'une hache à double tranchant. L'homme lui rappelait sa propre jeunesse, quand il était lui aussi un guerrier. Il a même était Dyrr pendant un temps, douleureux souvenirs d'une époque perdue... Mais c'était loin tout ça. Loin, loin dans un passé obscur qu'il valait mieux ne pas ressasser. Après tout, les souvenirs ne sont que de la douleur qui essaye de se ressusciter. Vivre à nouveau, faire souffrir à nouveau...
Pourtant, Asbjörn n'était pas si vieux que ça. Il avait à peine une trentaine d'années, mais il nourrissait cette impression d'arpenter ce monde depuis des siècles déjà, de traverser le pays de long en large sans but, sans direction précise. Pas de routine, pas d'endroit où s'arrêter, pas de sens des jours qui passe. Juste la survie la plus primaire. Vivre chaque jour comme si le suivant n'existait pas.

"Où vas-tu?" demanda une voix bien trop familière. Le spectre du passé le hantais toujours.

Le lépreux fut tiré de ses réflexions par une voix venant du groupe près de la cheminée.

"Hé, vous avec le masque, venez donc trinquer avec nous, il fait meilleur près du feu. Vous allez attraper froid à rester où vous êtes." Une voix grave, sèche et claire. Les autres avaient le rire gras de ceux imbibés d'alcool, mais lui semblait relativement sobre. S'il y avait un conducteur de charrette désigné ce soir, c'était lui.

"Non merci mon brave," dit Asbjörn, peut être un peu trop sèchement, "je préfère rester ici par moi-même."

"Allons, rapprocher vous donc, vous semblez avoir grand besoin de compagnie. Vous tout ensanglanté et semblez vraiment épuisé, vous vous êtes battu avant de venir ici? Des bandits sur la route? Des monstres peut être?"

L'homme s'approcha de la table à laquelle était assis le lépreux, silencieux. Ce dernier remarqua que l'homme était borgne, barbu, et bien que d'apparence très vieux, il paraissait être animé d'une vigueur digne d'un jeune homme. Sans prévenir, il s'assis et posa lourdement sa chope sur la table. Il avança son visage ridé et scruta Asbjörn d'un air cryptique et mystérieux, comme s'il s'apprêtais à faire une révélation de la plus grande importance.

"Dites-moi étranger, vous avez déjà entendu parler du Seigneur Mordred et de la Tour des Tourments?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Dim 9 Oct - 18:54

Le tavernier finit par servir à Logi une chope remplit d’un liquide obscur et insondable. Ce dernier la saisit d'une main ferme, huma son odeur et se décida à en avaler le contenu cul sec. Bien qu'il ne s'y connaissait en rien en terme d'alcool, il en appréciait toujours le goût. Macéré, distillé, fermenté ou autre, peu lui importait, et à vrai dire, il ne comprenait rien à ce jargon. Cette boisson lui avait ouvert les papilles, en plus de le revivifier.

"Parfait."

Logi apposa le contenant vide sur le comptoir en guise de confirmation. Il ouvrit sa besace pour y vérifier le peu de sous d'argent qu'il possédait.

"Cela devrait aller. Sinon, il me reste deux trois poissons séchés à échanger, pensa-t-il."

Il la referma ensuite et regarda dans les yeux celui qui l'avait servi auparavant.

"J'en veux bien un autre.
- Vous avez de quoi me payer au moins ?, s’inquiéta le gérant du lieu.
- Vous me croyez voleur ?, lui répondit sèchement Logi."

Afin de prouver sa bonne foi, le berserker ouvrit de nouveau sa besace et lui montra l’entièreté de son contenu. Après tout, il n'avait rien à cacher. Son interlocuteur resta silencieux et entreprit de lui remplir une nouvelle chope.

Alors qu'il retendait l'oreille afin d'obtenir de nouvelles bribes d'histoires de vieillards, une voix perça du groupe autour de la cheminée.

"Hé, vous avec le masque, venez donc trinquer avec nous, il fait meilleur près du feu. Vous allez attraper froid à rester où vous êtes."

Un homme borgne et barbu semblait s'adresser à une tierce personne cachée dans l'obscurité. Logi n'avait pas remarqué la présence de quelqu'un d'autre hors du groupe lors de son arrivée. D'ailleurs, il ne l'avait pas entendu non plus une fois installé près du tavernier. Il bu sa chope tandis qu'il continuait à observer.

"Non merci mon brave, je préfère rester ici par moi-même."

Cette personne si silencieuse avait enfin fait entendre sa voix en répondant au vieil homme. D'où se trouvait Logi, il était impossible pour lui de distinguer les traits de celle-ci. Hormis qu'elle semblait porter une cape et que son visage était camouflé par on ne sait quoi, rien ne la personnifiait. Un instant de réflexion et il se souvint que l'homme à la barbe avait parlé d'un masque.

Le même homme s'approcha alors de l'étranger masqué puis s'assit à sa table. Son visage était à quelques centimètres de l'autre, pour lui adresser quelques messes basses dont Logi ne put rien en entendre.

"Des menaces dites au creux de l'oreille ?, se questionna Logi."

Il espérait peut-être secrètement que le vieil homme s'était offensé devant la froideur de l'homme à la cape. Il ne pouvait pas affirmer le contraire puisqu'il ne voyait pas ses mimiques. Après tout, certains avaient le sang chaud et s’emportaient pour des bagatelles. Le blond à la musculature prononcée se tint alors sur ses gardes au cas où une bagarre se préparerait. Logi fit jouer ses pectoraux sous sa tunique, comme il avait souvent l'habitude de faire pour se préparer avant de passer à l'action. A l'instar des individus qui faisaient des moulinets avec leurs bras avant un combat, lui faisait "danser" ses muscles de poitrine.

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Dim 9 Oct - 22:12

"Dites-moi étranger, vous avez déjà entendu parler du Seigneur Mordred et de la Tour des Tourments?"

Mordred? Le nom n'était pas inconnu pour Asbjörn, il l'avait entendu auparavant, sur la route. Des rumeurs sordides à propos de mercenaires renégats installés dans les ruines d'une ville abandonnée,de mutants et de fées travaillant de concert, d'une secte horrible centrée autour d'un même leader. Mordred... Toutes ces histoires ne faisaient aucun sens, mais pourtant un semblant de vérité et de cohérence semblait en dégager. Le lépreux suivait les rumeurs depuis quelques semaines déjà mais il n'avait rien trouver de concret jusqu'alors.

"Racontez-moi ce que vous savez vieil homme!" dit-il brutalement.

Le groupe posté au coin de la cheminée se tut. Les têtes se tournèrent vers la tables où étaient assis le lépreux et le vieil homme. Le silence se fit dans la taverne. Il s'était trop laissé emporter et maintenant il avait attirer l'attention de tout le monde sur lui.
Le vieil homme esquissa un sourire.

"Vous connaissez les rumeurs pas vrai? Le Culte, la Tour, les raids... Vous savez pourquoi les rues sont vides ici? Regardez donc par la fenêtre et dites-moi ce que vous voyez."

Asbjörn tourna sa tête en direction de la fenêtre et compris de quoi l'homme voulais parler. Il ne l'avait pas remarquer en arrivant car il profitait encore alors des derniers rayons du soleil, mais la ville était plongée dans les ténèbres. Ce n'était pas juste la nuit, il n'y avait pas de signes d'activités humaines. Pas de lumière aux fenêtres des bâtiments, personne dehors. Juste un calme plat. Comme si personne n'habitait ici.

"Vous voyez?" le vieil homme repris. "Ses sbires sont venus une fois et ont massacrés tout ceux qui ont essayés de se défendre avant de piller ce qu'ils pouvaient. Depuis les gens ont peur et restent prostrés chez eux. Tenez, ils sont même effrayés de laisser de la lumière par peur d'attirer l'attention des soldats de Mordred. Et ce village n'est pas le seul dans cette situation, nombre d'autres dans la région subissent ce fléau."

"Désolé de l'apprendre," dit le lépreux, regagnant son calme. "Vous savez où je peux le trouver?"

"Vous pensez pouvoir le terrasser à vous seul? Vous rigolez étranger, n'est-ce pas? Personne ne peux atteindre cet homme. Diantre, je ne suis même pas sûr que ce soit un homme d'ailleurs. Les rumeurs disent que c'est un mutant surpuissant qui s'est allié avec des fées et s'est vu octroyé des pouvoirs qui dépassent l'imagination. Et je n'ose pas mentionner ce qu'il se passe dans la Tour des Tourments... C'est difficile à croire, je l'entends, mais croyez-moi sur parole, j'ai vu ses disciples et ils sont tout sauf humains. Des monstres tous autant qu'ils sont."

Alors donc il n'avait pas fait chou blanc sur toute la ligne. Il y avait donc du vrai dans ces histoires.

"J'ai l'habitude des monstres, les chasser est mon métier. Dites-moi tout ce que vous savez, dites- moi où le trouver et je mettrai fin à ses exactions."

Le vieil homme s’apprêta à répondre quelque chose mais fut interrompu par un nouvel arrivant qui s'approcha nonchalamment vers lui. L'un de ceux du groupe près de la cheminée.

"Tais-toi donc Olaf, tu sais qu'il ne faut pas parler du Seigneur Mordred. Tu ne veut pas t'attirer les foudres des chasseurs d'hérétiques et te retrouver dans la Tour, pas vrai?" Le nouveau venu était plutôt jeune, taillé comme une armoire et ses yeux luisaient d'une étincelle malveillante. Et il puait l'alcool. "Tu sais ce qu'ils font au infidèles dans les cachots de la Tour?"

Une vague d'effroi traversa le visage du vieil homme - Olaf - et le laissa sans voix.

"T'en as trop dis vieillard," lâcha sèchement le jeune homme. Il se tourna vers Asbjörn avec un regard mauvais. "Et vous, étranger, je vous conseille de repartir aussi vite que possible dans la direction dont vous êtes venu et de ne jamais remettre les pieds ici."

"Vous avez trop bu jeune homme, laissez-nous s'il vous plaît," dit froidement le lépreux.

Le jeune homme dégaina un couteau de chasse de sa ceinture. Du coin de l’œil Asbjörn remarqua que le guerrier assis au comptoir regardais dans sa direction. lui aussi semblait se préparer pour quelque chose. Ami? Ennemi? En tout cas le lépreux n'avait pas vraiment envie de se battre pour le moment. Mais bon, quand faut y aller, faut y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Lun 10 Oct - 17:50

"Racontez-moi ce que vous savez vieil homme !"

Encore une fois, l'inconnu à la cape montrait sa force de caractère par l'intonation mise dans sa voix. Pour preuve, tout le monde s'étaient tus, et le silence surplombait la pièce. Chacun regardait en direction des deux hommes assis à la table la moins éclairée. Seul le crépitement des bûches dévorées par le feu se faisait entendre, laissant une ambiance mystique planer dans toute la taverne. Le groupe semblait tendus et observait le moindre mouvement du duo en pleine conversation.

L'étranger tourna alors la tête du côté fenêtre, puis regarda de nouveau celui qui se trouvait face à lui. Logi ne comprenait toujours pas ce qu'il se passait, mais l'ambiance était assurément devenue plus inquiétante. Le tête à tête se poursuivait, et le temps semblait s'être arrêté autour d'eux. Les visages restaient toujours fermés. Le sentiment de malaise que ressentait Logi s'intensifiait de minute en minute. Une idée saugrenue lui vint soudain en tête.

"Est-ce que je serais tombé dans un nid de carnassiers ?, songea-t-il"

En effet, petit, on lui avait de nombreuses fois raconté des histoires d'hommes se mettant à en manger d'autres à cause du manque de nourriture, résultat de leurs terres hostiles. Ainsi espérait-on lui forger le caractère en le traumatisant de récits plus angoissants les uns que les autres. En y réfléchissant, Logi avait envisagé cela comme une des conséquences à sa voracité infantile. Quel ironie de se réfugier dans la nourriture, et donc de manger, lorsque l'on a peur d'être soi-même mangé.

Pourtant la taverne avait été accueillante à son arrivée, quasiment déserte certes, mais pourtant égayée par ce petit comité. Comment l'atmosphère s’était à ce point transformée ? Était-ce au moment où la nuit avait pris le pas alors que le soleil se couchait ? Les habitants de cet endroit changeait-ils alors du tout au tout quand les ténèbres s'abattaient ?

Soudain une voix trancha le silence.

"Tais-toi donc Olaf, tu sais qu'il ne faut pas parler du Seigneur Mordred. Tu ne veut pas t'attirer les foudres des chasseurs d'hérétiques et te retrouver dans la Tour, pas vrai ?"

Un jeune, aux épaules carrés.

"Tu sais ce qu'ils font au infidèles dans les cachots de la Tour ?, reprit il."

Un seigneur ? Une tour mystérieuse ? Des infidèles ? Des cachots ? Logi se demandait ce qu'était cette histoire étrange et pourtant prise très au sérieux par ce nouvel intervenant. Y avait-il des chasseurs qui venaient enlever les étrangers, les mettre dans des cachots, pour se servir directement sur leur carcasse ? Logi n'aimait pas du tout comment tournait la situation.

Le visage du vieil homme, qui s'était tourné vers cette voix, devint livide.

"T'en as trop dis vieillard."

Le jeune homme était de plus en plus menaçant tandis que son ton était agressif. Ses sourcils toujours froncés, il se tourna vers l'inconnu masqué et lui ordonna de retourner d'où il venait et de ne plus jamais revenir ici.

"Ben ça alors. Je suis complétement paumé. Pourquoi lui dire de déguerpir soudainement ? Ce ne sont pas des carnassiers alors ?, se questionna Logi."

"Vous avez trop bu jeune homme, laissez-nous s'il vous plaît."

Imperturbable, le principal intéressé ne se déroba pas. Mauvaise idée puisque le jeune décrocha brusquement un couteau de sa ceinture.

Logi se leva aussitôt de son tabouret et toisa du regard l'homme armé de son arme blanche.

"Je te conseillerai de ranger ça tout de suite."

Avec assurance, il avait mis toute sa voix dans son ordre. Ferme et décidé, il n'hésiterait pas à se battre. Encore une occasion pour montrer sa puissance, certes, mais pas seulement. Il ne savait pas si l'étranger était de poids, il ne connaissait pas ses ressources. D'ailleurs, même un homme fort face à un groupe entier aurait du mal à se défendre. Logi ne pouvait pas deviner si les autres n'allaient pas suivre cet exemple face à eux.

Étranger pour étranger, autant se soutenir.

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Lun 10 Oct - 21:28

Le jeune homme avait dégainé son couteau. Asbjörn le fixait, la main à sa propre ceinture pour sortir au clair son propre poignard. A la première occasion il agirait. Sans réfléchir. L'homme devait sûrement être trop éméché pour se battre correctement, mais qu'en est-il des autres? Allaient-ils s'allier au jeune homme ou essayer de le retenir? Rester passif peut être? Toutes ces questions fusèrent à la vitesse de l'éclair dans l'esprit du lépreux alors qu'il évaluait la situation, les options, les portes de sorties...

"Pas moyen de recourir à mon épée en tout cas, elle est bien trop grande pour être maniée dans un lieu aussi étriqué que celui-ci," songea-t'il. "Je devrais donc me rabattre sur mon couteau et, si affrontement il doit y avoir, il serait préférable que cela se passe dehors. Là je pourrais utiliser mon épée et en finir en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire."

Le lépreux resserra son emprise sur la poignée du couteau. L'arme était attachée du côté gauche de la ceinture. L'adversaire se trouvait de son côté droit. Il lui faudrait dégainer l'arme de la main gauche et amorcer le combat avec cette même main. Ça allait s'annoncer plutôt retors, le coin de la table entravait un geste vif de la main et il ne pourrait donc pas tirer l'arme tout en se levant sans se cogner contre la table en passant ; et cette erreur pourrait être fatale. Croiser les mains aurait été plus avantageux mais il était trop tard pour cela, l'important maintenant est d'agir vite et de frapper le premier.
Pas tuer. Surprendre. Désarmer dans le meilleurs des cas.
Asbjörn se prépara à agir. Lentement il commença à dégainer le couteau. Un coup au bras devrait le désarmer ou le ralentir suffisament pour pouvoir sortir du coin de la pièce.

"La meilleure solution ici serait de retenir l'attention du jeune homme pour qu'il ne me voit pas reculer pendant que je sors mon arme," se dit le lépreux.

Il toisa son opposant du regard, sondant ses intentions en le fixant profondément. Asbjörn voyait un jeune homme qui ne maîtrisait pas complètement la situation, il a l'habitude de se battre mais pas de manière organisée. Il doit sûrement privilégier la force brute, les attaques frontales et les charges irréfléchies. Parfait, se  dit le lépreux, mon type d'adversaire préféré. Le combat serait vite réglé.

De son côté le jeune homme voyait enfin à qui il avait affaire car l'étranger avança quelque peu son visage, jusqu'alors plongé dans la pénombre. Un masque de métal, froid, impassible, qui ne laissait entrevoir qu'un menton grisâtre couvert de cicatrices. Les orifices pour les yeux ne laissaient passer que deux billes sombres, injectées de sang et un regard décidé, prêt à en découdre.

Une fraction de seconde s'était écoulée.

Le lépreux poussa sa chaise vers l'arrière et se leva d'un bond.

Le vieil homme assis face à Asbjörn n'avait pas bougé, pareillement aux autres personnes toujours près de la cheminée.

Le jeune homme s'approcha d'un pas, tenant le couteau fermement dans son poing fermé.

Une fraction de seconde qui sembla durer une éternité pour Asbjörn. Il amorça son geste pour dégainer son arme et frapper d'un coup vif le biceps du jeune homme mais au même moment autre chose se passa. Une voix retentit et tous s'arrêtèrent dans leurs mouvements.

"Je te conseillerai de ranger ça tout de suite."

C'était le guerrier assis au comptoir, dernier venu dans l'établissement. Il s'était levé de son tabouret et maintenant le jeune homme lui faisait face, détournant son attention du lépreux. Ce-dernier empoigna son arme de la main droite. Maintenant il avait l'avantage. L'adrénaline courrait à toute vitesse le long de ses veines, brûlant comme un feu liquide.
Mais pour autant il ne fit rien.

"Non", dit-il intérieurement, "s'il stoppe mon assaillant c'est qu'il n'est sûrement pas de son côté. A moins que ce soit un piège... Attendons de voir ce qu'il a à dire avant de réagir impulsivement."

Le lépreux fit signe au vieil homme de s'éloigner de la table au plus vite, ça allait sûrement dégénérer. Du coin de l’œil il scrutait le groupe près de la cheminée: il n’avaient toujours pas bouger. Le tenancier non plus ne bougeait pas, mais Asbjörn en déduit qu'il devait être habitué à ce genre de débordement. Il devait probablement avoir une arme sous le comptoir.
L'assemblée retint son souffle, curieuse du prochain mouvement qui allait se jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Mer 12 Oct - 17:43

L'étranger avait semblé intimer à l'homme âgé de s'écarter tandis qu'il faisait toujours face à un cadet des plus menaçants. Toujours aucun mouvement des autres.

Logi ne voulait pas attaquer gratuitement, surtout qu'il n'était pas à sa place ici. Il était logique de vouloir être respectueux envers les autochtones. De plus, ce qui était en train de se passer ici était tout sauf un jeu. Un combat amical, un combat de commun accord, un combat pour se défendre, tout cela se présentaient comme des raisons valides de prendre les armes. Il n'avait donc pas à agir pour le moment, bien qu'il ne refuserait pas un bon échange de coups.

Le jeune sembla contrarié de son intervention.

"Qu'est-ce que tu veux toi ?!"

Contrarier n'était apparemment pas le mot le plus adéquat puisqu'il lui avait carrément hurler dessus. Excédé par les indiscrétions de l'autre et par l'interruption de Logi, il était vraisemblablement arrivé au bout de sa "patience".

Il pointa du bout de son couteau aiguisée le berserker afin de le désigner.

"Vous les étrangers vous vous mêlez de tout sans savoir ! On veut pas de fouille-merde ici ! Les petits malins qui veulent jouer aux héros peuvent aller se faire voir !"

Logi sentit la moutarde lui monter au nez. On venait de l'insulter, ce qu'il ne lui plaisait pas du tout, pourtant il resta impassible. Il donnait tout pour se contrôler, se maitriser. Bien que ceci était ardu pour lui, il voulait avoir un prétexte plus évident, plus justifiable pour passer à l'attaque. De simples insultes d'un homme éméché comme alibi lui donnerait le mauvais rôle. En temps normal, à Nordrid, il aurait déjà asséné son poing sur le visage de cet insolent, mais le lieu et la situation ne serait pas de son côté.

C'est pourquoi il préféra provoquer ce "petit" enragé.

"Calme-toi s'il te plait."

Quoi de mieux que de dire à quelqu'un d’énervé de se calmer ? Logi était bien placé pour le savoir. Ordonner à quelqu'un de se calmer ferait l'effet inverse. Mieux, lui conseiller d'être calme en étant le plus respectueux possible, sonnait comme un énorme foutage de gueule.

La réaction du jeune ne se fit pas attendre.

"Toi, je vais te massacrer !"

Il courut en direction de Logi, le couteau toujours tendu, prêt à mutiler la première parcelle de chair à son contact. Le berserker prit ceci comme un feu vert et laissa toute sa rage s'emparer de lui. Tous ses sentiments retenus alors explosaient dans son corps, lui donnaient des spasmes dans les muscles. Il sentit la bête prendre possession de lui. Il ne se transformait pas physiquement, cela était la sentence ou la bénédiction des lycanthropes, ce qu'il n'était pas. Cependant, une transformation était bien présente, au sein même de son mental, comme si Björn lui prêtait sa force.

Il sprinta également, ses pieds venant frapper, à chaque foulée, violemment le sol de bois de la taverne. Ses longs cheveux blonds se mouvaient en fonction de sa vitesse, venaient frapper ses épaules, son visage.

Il était à moins de trois mètres de son assaillant.

"Mauvaise idée, dit-il en faisant allusion à la menace dite plus tôt"

Quasiment à la dernière seconde, il se baissa, pour être hors d'atteinte de la lame dirigée en direction de son cœur, et se saisit des jambes de son agresseur. Ce dernier chuta dans un bruit sourd.

Le monde autour d'eux resta abasourdi, ne sachant pas comment réagir. Aucun n'avait eu le temps d'intervenir et maintenant chacun se scrutait dans l'espoir de savoir quoi faire.

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Mer 12 Oct - 21:43

"Toi, je vais te massacrer !"

Le jeune homme hurla en fonçant vers l'homme au comptoir. Ce dernier se lança lui aussi vers son assaillant, le regard empli de rage. Une bête enragée, ivre de batailles. Au dernier moment il se baissa, évitant ainsi le coup que lui porta le jeune homme au couteau et attrapa les jambes de celui-ci, qui chuta lourdement sur le plancher.
Un coup rapide et efficace, qui étourdit l'agresseur. Il n'allait pas se relever avant un petit moment.

Du côté de la cheminée, le groupe d'homme resta bouche bée, abasourdis, pas certains de la chose à faire. L'un d'eux dégaina lui aussi son couteau de chasse et s'avança vers le guerrier blond. Il fit quelques pas avant de se heurter à la silhouette imposante d'Asbjörn, qui s'était rapprocher alors que personne ne lui prêtait attention.

"N'y pense même pas," dit-il sèchement. Le lépreux n'avait pas une stature massive mais il était plutôt grand et avait de larges épaules carrées. Et puis le masque rajoutait un élément intimidant à ce squelette en armure cabossée et bandages ensanglantés, traînant avec lui une odeur de charogne.

L'homme, chauve et portant une épaisse barbe sombre, recula quelque peu et rangea son arme. Il s'était mis en tête de protéger son ami mais s'était ravisé aussi tôt. Le combat ne semblait pas égal et, sûrement, déjà perdu d'avance.
Une montagne de muscles surgie de nulle part qui avait mise hors combat l'un des leur en un seul coup, avec une vitesse incroyable. Et puis cet autre homme masqué... Il n'avait encore rien fait mais il se dégager de lui quelque chose d'étrange, de peu commun, comme s'il cachait quelque chose d'indicible. Probablement encore un de ses mutants, se dit le chauve, vaudrais mieux ne pas trop lui chercher des noises à celui-là. Et qui sais s'il ne travaillait pas avec les disciples impies de Mordred... Non, il ne pouvait pas risquer d'attirer le courroux de qui que ce soit. Lentement il retourna auprès des hommes devant la cheminée, qui eux n'avaient toujours pas bougés et restaient abasourdis.

Le vieillard s'était assis à une table, plus loin dans la pièce, et regardait la scène avec curiosité. Ses yeux pétillaient d'une brillante lueur d'excitation.

le tavernier restait imperturbable, debout derrière son comptoir, les coudes posés sur ce-dernier. Mais il avait sorti une hache de bûcheron de derrière le bar et la tenait fermement dans sa main, prêt à s'en servir si besoin s'en faisait ressentir.

"Navré pour le dérangement," dit Asbjörn en s'avança en direction du tavernier.

Il se tourna ensuite vers l'autre, une silhouette massive, barbue, aux longs cheveux blonds et aux yeux bleu. Le lépreux se sentit quelque peu impressionné par cet homme. Par sa stature et prestance imposante, un guerrier expérimenté, pas de doutes là-dessus. Quelque part il lui rappelait sa propre apparence, bien des années auparavant quand il était encore à l'apogée de sa force et de sa forme physique. Avant la chute. Avant l'affliction...

"Merci de ton aide l'ami, je t'en suis reconnaissant. Je me nomme Asbjörn."

Entre les deux hommes reposait toujours le jeune homme allongé sur le sol, grognement doucement, sa mâchoire couverte de sang. Il s'était mordu la lèvre jusqu'au sang en tombant et s'était probablement cassé une dent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Ven 14 Oct - 17:37

Un homme du groupe s'était finalement décidé à intervenir, un couteau à la main. Il s'était avancé vers Logi qui était toujours à terre, écrasant à moitié son précédent agresseur. Le berserker s’était d'ailleurs dit que c'était mieux pour lui qu'il soit assommé, vu son opulence.

Alors qu'il avait tourné sa tête en direction de celui qui se dirigeait vers sa position, un corps s'était interposé entre lui et ce dernier, bloquant toute progression. L'homme chauve et à la barbe fourni s'était alors cogné contre l'étranger. Il avait ensuite fait quelques pas en arrière et avait rangé son arme.

Logi en avait profité pour se lever et se rapprocher pour voir un peu mieux le visage de celui qui l'avait aidé. Il fut saisit d'un relent de pourriture, ce qui l'étonna puisque les odeurs fortes, ça le connaissait. Il était loin de se soucier de ce genre de chose et encore moins d'en être incommodé. Pourtant, l'homme dégageait comme une odeur de cadavre, ce qu'il trouva très étrange.

Il se soucia ensuite vraiment de l'apparence de l'étranger. Un masque en métal usé par le temps ornait son visage, ne laissant que dépasser son menton aux multiples cicatrices profondes.

"C'est sûrement pour ça que crâne d’œuf a préféré s'arrêter en face de lui au lieu de se jeter sur moi. Il a dû prendre peur en voyant ce masque qui est tout sauf accueillant, pensa-t-il."

Lorsque Logi parcouru des yeux la taverne, afin de mieux comprendre la situation après son envolé bestiale, il vit le propriétaire, une hache de bûcheron à la main.

"Ouuuh... On a, ou plutôt j'ai, dû l’énerver en foutant le bazar. Merde."

Alors qu'il réfléchissait sur comment il fallait réagir, l'homme au masque s’avança vers le tavernier pour simplement s'excuser.

"Navré pour le dérangement"

Pour ensuite se retourner vers le berserker.

Il sentit son regard se promener sur lui, comme si l'étranger le scrutait, l'examinait au peigne fin. Il semblait en même temps perdu dans ses pensées, comme nostalgique. Enfin, c'est ce que Logi s'imaginait en regardant simplement au fond de ses yeux, puisque son visage était caché.

Après tout, il était convaincu que les réelles intentions des gens se reflétaient dans ceux-ci. Il fallait ensuite savoir les déchiffrer. Le blond n'était pas sûr d'être très bon à ce jeu, mais il continuait souvent de se plonger dans les prunelles de ses interlocuteurs. Qui sait, à force d'expériences, ses conclusions deviendraient de plus en plus justes.

On s'adressa finalement à Logi.

"Merci de ton aide l'ami, je t'en suis reconnaissant. Je me nomme Asbjörn.
- Pas de problème. Logi, se contenta de lui répondre le musclé."

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Sam 15 Oct - 10:03

"Pas de problème. Logi," répondit simplement le guerrier blond.

Il a l'air fort, se dit intérieurement Asbjörn, peut être que je pourrais lui demander de l'aide pour plus tard... Je dois d'abord savoir si le vieil homme possède une piste sérieuse sur Mordred, je ne voudrais pas non plus m'aventurer dans une chasse aux chimères. Mais si Mordred se terre effectivement dans le coin, Logi me serait d'une aide précieuse, je doute pouvoir affronter une armée à moi seul. Une armée de mutants et de fées en tout cas...

"Puis-je vous offrir à boire en guise de remerciements?" demanda le lépreux, toujours face à Logi le guerrier.

Dans la pénombre de la taverne, une silhouette indiscernable d'homme de taille moyenne se précipita discrètement vers l'extérieur. Il ne dit pas un mot, il ne fit pas de geste particulier. Il se contenta simplement de s'en aller. Furtivement. Quelque chose de louche planait dans l'air.

Le vieil homme s'était levé de sa chaise et se dirigeait dans la direction du lépreux et du guerrier.

Du groupe posté près de la cheminée, un homme à la carrure massive s'avança lui aussi en direction des deux. Il avait de longs cheveux roux, une épaisse moustache morse et des yeux qui luisaient d'une mystérieuse lueur verte. Une lueur surnaturelle, deux petites lucioles malsaines en guise de globes oculaires.

"Vous n'auriez pas dû faire ça étranger," dit-il en s'approchant de Logi. Il avait une voix grave qui semblait se réverbérer dans la pièce, d'étranges échos comme s'il parlait du fond d'une caverne. "Les apôtres ne seront pas contents vous savez, ils vont vouloir une rétribution pour avoir offenser l'un de leur généraux. Ils vont vouloir vous amener dans la Tour, où ils vous ferons connaitre mille tourments avant de sacrifier votre corps et votre âme au Seigneur Mordred."

Le vieil homme s'arrêta net à la vue des yeux luisants du géant et recula de plusieurs pas. "Merdre," murmura-t'il, "ils sont déjà parmi nous..."

Asbjörn dégaina prestement son couteau de chasse et le pointa sur la gorge du moustachu, la pointe appuyant légèrement sur sa peau. Donc finalement il s'était retrouver sur la bonne piste. Le vieil homme n'avait pas menti, Mordred et ses hommes hantent bel et bien l'endroit. Très bien...

"Dis-moi où se trouve Mordred," lâcha sèchement le lépreux.

"Charogne... Cette odeur... Tu porte la mort avec toi... Les apôtres pourraient être intéressés par toi aussi..."

La voix du moustachu devenait de plus en plus lointaine, de moins en moins humaine. Lentement, des écailles verdâtres apparurent ici et là sur son visage. Il était en train de se transformer. Il n'était plus entièrement humain, c'était un mutant. Ou un pire encore. Une horreur indicible...

Le tavernier s'approcha du guerrier et du lépreux, la hache à la main. le groupe d'hommes près de la cheminée se figea sur place et regardèrent la scène, abasourdis. Ils ne se doutaient apparemment pas de la terrible nature d'un de leur ami. Le vieil homme ne bougeait pas non plus, paralysé par la terreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Jeu 20 Oct - 23:48

"Puis-je vous offrir à boire en guise de remerciements?"

Une ou deux personnes semblaient s’être enfuit à l’extérieur, mais Logi n’y avait pas fait attention, car Asbjörn lui avait parlé en même temps.

"Ce serait pas de refus, merci."

Le vieil homme, qui avait écouté le conseil de son récent compagnon de galère, s'était levé de table pour s'éloigner de son "poste d'observation" afin de venir en direction des deux combattants. Un homme du groupe, encore, faisait de même.

Ce dernier était plus baraqué que les autres. Il avait des cheveux  fournis tout comme sa moustache épaisse et broussailleuse, tout en rousseur. Seuls ses yeux se distinguaient par leur couleur verte.

"Vous n'auriez pas dû faire ça étranger, s’adressa-t-il à Logi."

Surpris, ce dernier le regarda en levant un sourcil.

"De quoi tu parles toi encore ? "

Il s’était méfié dès qu’il avait aperçu les yeux éclairés de cet illuminé. Tel des feux follets, ils s’embrasaient autour d’une teinte émeraude qui l’envoutait en même temps que de l’inquiéter.

Alarmé par cette situation surnaturelle, Logi avait décidé de sortir furtivement, du moins avec le plus de discrétion possible une arme de cet acabit, sa hache de son fourreau. Pour cela, il avait mimé de s’étirer tout en se plaignant de cette journée fatigante tandis qu’il approchait l’une de ses mains dans son dos.

Avec la même voix caverneuse, l’homme continua à conseiller, ou plutôt menacer, le berserker.

"Les apôtres ne seront pas contents vous savez, ils vont vouloir une rétribution pour avoir offensé l'un de leur généraux. Ils vont vouloir vous amener dans la Tour, où ils vous ferons connaitre mille tourments avant de sacrifier votre corps et votre âme au Seigneur Mordred."

Le vieil homme, qui s’était trop épanché sur le sujet précédemment, avait renoncé à venir à leur encontre et s’était mis à bredouiller en faisant marche arrière.

Asbjörn quant à lui avait amené vivement  son coutelas  au cou du rouquin, le tenant sous son joug. Le couteau sous la gorge, il l’intimait de lui fournir plus d’explications sur la localisation de ce seigneur Mordred tandis que quelques gouttes de sang avait perlé sur la lame de son arme. Sang qui d’ailleurs était d’une étrange couleur verte, tout comme les iris du moustachu.

Logi avait alors jeté un coup d’œil en direction de son acolyte afin de savoir si ce dernier avait vu la même chose que lui.

"Charogne... Cette odeur... Tu portes la mort avec toi... Les apôtres pourraient être intéressés par toi aussi..."

Avec une voix indéfinissable et perçante, l’homme paraissait muer à l’inverse, ainsi que de faire des allers-retours dans des intonations animales. Les mots peinaient à franchir ses lèvres. Petit à petit tout son corps se changeait en une monstruosité verdâtre. Des excroissances étaient apparues sur son visage ainsi que ses mains, qui s’étaient tendues en direction du masque d'Asbjörn. Ses yeux avaient dorénavant des pupilles de forme rhombe et son nez devenait de plus en plus inexistant.

Logi prévint alors le guerrier qui avait toujours son arme à même la peau de la créature.

"Putain c'est une saloperie de fée ! Asb éloigne toi de ce truc !"

Des pensées incongrus pour la situation lui vinrent tout de suite après.

"Fais chier, alors qu'on voulait me payer à boire. J'ai encore soif moi merde."




HS:
 


_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Ven 21 Oct - 11:55

"Putain c'est une saloperie de fée ! Asb éloigne toi de ce truc !" cria Logi.

Le moustachu monstrueux envoya un violent coup en direction d'Asbjörn. Ce dernier réagit instinctivement et s'écarta afin d'éviter le coup, mais, n'ayant pas vu la table derrière lui, il fut entraver dans sa retraite et se prit l'impact sur le plastron. D'énormes griffes osseuses vinrent lacérer le métal et ajouter quelques rayures supplémentaires à l'équipement déjà en piteux état. La main de l'homme - si l'on pouvait encore le qualifier comme tel - n'était plus que cinq longues griffes acérées, courbées comme des crocs de bouchers au bout d'un épais bras écailleux, couvert d'excroissances épineuses.

"Saloperie!" cracha le tavernier, "je croyais qu'on en avais fini avec vous autres."

Il s'approcha de la créature et amorça un mouvement afin de lui asséner un puissant coup, mais il fut accueilli par un revers de la main du monstre qui l'envoya bouler quelques mètres plus loin avec un cri de douleur.

Le lépreux profita du manque d'attention de la bête pour se diriger prestement vers son épée. Elle risquait de se montrer difficile à manier ici mais il n'y avait pas d'autres choix. Et puis il suffirait de l'attirer dehors et, là-bas, le combat serait vite expédier.

Le moustachu, de son côté, continua à se transformer. Ses membres s'allongèrent quelques peux et une myriade d'épines jaillirent de sous sa peau, déchirant ses vêtements sombre jusqu'à les réduire en maigres lambeaux de tissus. Son visage s'aplatit, son nez n'était plus que deux fines fentes pareilles à celles d'un serpent, ses yeux étaient deux émeraudes oblongues, sans pupilles, luisants d'une lueur malsaine. Il n'était plus qu'une masse grossière de membres écailleux couverts d'épines.

Du côté de la cheminée, les trois hommes restants étaient plaqués contre le mur de pierre, le regard obscurci par la peur qui leur glaçait le sang jusqu'au plus profond des os. Aucun d'eux n'osait esquisser le moindre mouvement, ils hésitaient même à respirer, pétrifiés, terrorisés.

Asbjörn agrippa la poignée de son épée et se la cala sur l'épaule, la lame ébréchée reposant sur l'épaulière matelassée de son vieux gambison. Un peu d'action, ce n'était pas prévu et il aurait préféré se reposer pour cette nuit mais, après tout, il vivait pour le combat. Voila une chance à ne pas laisser passer.

"Faites attention l'ami," dit le vieil homme alors que le lépreux se tournait en direction de la fée, "ce monstre semble puissant et il n'est peut être pas le seul ici."

"Comment ça?" demanda le lépreux. Bon, il y avait une bonne bagarre en perspective un peu plus loin mais le vieil homme commençait vraiment à lui courir sur le haricot avec ses phrases cryptiques.

"Ils se cachent parmi nous, les mutants, et on ne sait jamais qui peut un être un."

Là quelques explications seraient les bienvenues, mais elles pourraient sûrement attendre la fin du combat. Le lépreux sentait la rage l'envahir de toutes part. Il avait soif. Soif de sang. Mieux valait sûrement canaliser cette rage dans la bête infâme qui commençait déjà à semer la zizanie dans la taverne.

"Très bien vieil homme, je règle le compte de cette abomination et ensuite vous m'expliquerait tout ce que vous savez. J'en ai marre que tout le monde ici tourne autour du pot."

Asbjörn prit son épée à deux mains et s'avança à grands pas vers le monstre, prêt à en découdre.



 
     
HS::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Lun 31 Oct - 14:59

Un violent coup de la bestiole et Asbjörn s’était écarté de justesse. Logi, qui s’était alors apprêté à sortir doucement sa hache,  avait profité de cette distance entre les deux pour abattre son arme sur la bête. Cependant, celle-ci, en plus d’avoir esquivé son attaque, avait répliqué de ses griffes en tailladant le haut de l’armure du guerrier masqué.

Le tavernier, qui s’était joint aux hostilités,  n’avait pas eu le temps d’asséner son coup sur la créature que cette dernière l’avait jeté à travers la pièce. Un cri de douleur avait alors accompagné l’action, celui du propriétaire qui n’avait pourtant rien d’un faible.

« Vous allez bien ?!, lui cria aussitôt Logi.»

Il vit un bref geste de la main du tavernier étalé sur le sol. Il avait eu le souffle coupé mais semblait avoir bien encaissé. Il lui faudrait cependant plusieurs minutes pour s’en remettre. Par un regard lent et fatigué, allant du berserker à la fée, il parut dire : « Débarrassez- nous en s’il vous plait ».

Asbjörn profita d’un moment d’inattention du mutant pour aller récupérer son épée posée contre un mur.

La transformation de l’individu, jadis roux, n’était apparemment pas fini comme Logi l’avait pensé, à tort. Les vêtements auparavant déchirés n’existaient quasiment plus, que de morceaux de guenilles persistaient à tenir sur ce « corps ».

« T’es au courant que tu ressembles à rien ?!, lâcha Logi à l’adresse de cette chose. »

Alors qu’elle n’avait encore pas daigné poser son attention sur lui, celle-ci l’attaqua en retour.

La hache du guerrier était toujours à terre, prise entre les planches en bois du sol. L’enlever ne poserait pas de problème à Logi, cependant il n’en aurait pas le temps. Manier une telle arme lui faisait déjà perdre de la vitesse en combat.

La poignée de l’arme toujours entre les mains, il s’accroupit rapidement et décida aussitôt de s’en servir comme appui pour faire une rotation au sol. En partant dans le sens inverse de ce coup de griffes, il tourna de manière à frapper de ses pieds l’arrière des chevilles de la créature. La force cinétique la fit tomber à la renverse. Un énorme bruit se fit entendre lorsqu’elle toucha terre.

« Pas que fort le beau musclé, je suis quand même agile quand je veux, se dit Logi à lui-même pour s’auto-congratuler. »

De retour en position accroupit, une main à terre pour appui, face à la fée étendue, et avec quelques mèches de cheveux devant les yeux, Logi voulut s’empresser d’arracher sa hache du plancher. Il pourrait ainsi lui trancher la tête et finir ces conneries. Cependant, la bestiole n’était pas du même avis et lui attrapa le mollet lorsqu’il se leva. Cinq longs ergots se plantèrent dans sa chair avec énergie. Un mouvement en arrière de sa main, qui tenait fermement le berserker, et celui-ci fut jeté à deux mètres de la fée.

« Un coup de main peut-être ? Ce serait pas de refus Asb, lâcha un Logi un peu abîmé.»

En effet, il voyait déjà cette saloperie se relever pour s’approcher de lui et pouvait même entrevoir son reflet dans ses yeux sans pupilles.

Le monstre poussa un hurlement infernal, sûrement de colère.

« Il pue de la gueule jusqu’ici en plus Asb ! J’ai pas envie d’être bouffé par un monstre à l’hygiène déplorable ! »

Tout en essayant de se relever, un peu difficilement puisqu’il était blessé au mollet, il laissa échapper  dans un murmure un :

« Y a que les héros qui peuvent se permettre d’être dégueu après tout … »


HS:
 

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Lun 31 Oct - 16:39

Asbjörn vit Logi rouler au sol et essayer de dégager sa hache, profondément plantée dans le plancher, alors que la fée lui attrapait la jambe avant de l'envoyer bouler un peu plus loin. Sacrée force qu'elle a cette bestiole, pensa le lépreux.

"Un coup de main peut-être ? Ce serait pas de refus Asb," lâcha Logi tandis que la créature se rapprochait de lui. "Il pue de la gueule jusqu’ici en plus Asb ! J’ai pas envie d’être bouffé par un monstre à l’hygiène déplorable !"

"Ah ces jeunes, toujours à jouer les gros bras et à paniquer devant le danger," murmura Asbjörn avec un sourire, oubliant qu'il n'était pas aussi vieux qu'il le pensait et que, lui aussi, à été jeune et plein de fougue il n'y a pas si longtemps.

Le lépreux s'avança à grands pas vers l'atrocité sans nom aux prises avec Logi, tout en essayant de faire le moins de bruit possible. Le monstre était occupé pour le moment, pouvoir placer un coup par derrière serait un avantage certain. Il serra les mains autour de la poignée de l'épée toujours à demi posée sur son épaule, fit pivoter son torse et pris de l'élan. C'était qu'elle est lourde cette épée, surtout pour un type comme Asbjörn, et il avait tendance à l'oublier. Mais elle pouvait ratisser large et ça s'avérera utile, pas de doutes là-dessus.

Le sourire au lèvres il brandit son épée et frappa en diagonale. La lame n'était pas vraiment tranchante, mais avec la force avec laquelle Asbjörn la jetait elle pouvait trancher dans à peu près n'importe quoi. Surtout de la chair. Un cri guttural à peine humain et un hurlement de douleur accompagnèrent la lame grossière alors qu'elle s’abattait sur le flanc du monstre, lui passait au travers et allait se planter dans le sol.. La plaie déversa une cascade de sang cramoisi qui gicla en arc de cercle dans les environs de la créature, formant de sanglants tests de Rorschach sur le plancher et éclaboussant l'armure du lépreux au passage. Armure qui était déjà couverte de sang séché, la plupart venant du lépreux lui-même, le reste des diverses créatures affrontement il y a peu.

La fée se tordit de douleur et tomba lourdement, sonnée.

Asbjörn tira sur la poignée de son épée afin de la dégager mais elle ne refusait de bouger.

"Merde, j'ai encore réussi à la coincer!" cracha-t'il en agitant l'arme de gauche à droite pour la sortir du plancher. La lame bougea quelque peu et après plusieurs tentatives il réussi finalement à récupérer son épée.

De son côté la fée commençait à reprendre ses esprits. Elle planta ses griffes dans le plancher noyé dans une mare de sang et se prépara à se relever.

"Debout Logi!" cria Asbjörn, sa voix plus qu'un râle rauque à peine humain.

"... charogne... "

Le lépreux se cala l'épée sur l'épaule, la tenant à deux mains. Il fit pivoter légèrement son torse, écarta un peu les jambes et y mis tout son poids afin de tenir sa position. La bête, vexée, allait sûrement vouloir se venger et Asbjörn allait l'attendre de pieds ferme, prêt à contrer son assaut.
L'adrénaline coulait dans les veines du lépreux comme du métal fondu dans une forge, brûlant tout sur son passage. Un rictus dément se dessina sous son masque, ses yeux s'illuminèrent d'une lueur malsaine. Les douleurs dans tout son corps avait disparues, remplacées par une rage indicible.

La soif de sang et la furie du combat.

Asbjörn ne se sentait jamais aussi vivant qu'en plein combat. Là était sa place. Là était son destin.

"Approche, monstre," dit-il. "Montre-moi ce que tu vaux."


HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Dim 6 Nov - 15:25

Une impressionnante quantité de sang gicla de part et d’autre et l’arrosa. Logi essuya son visage de sa manche.

« Pouah … Pour le coup, une douche serait pas de refus … »

Tout en les prenant par mèches, il regardait maintenant avec déplaisir ses cheveux rougis alors que la créature s’affaissa sur le sol.

"Merde, j'ai encore réussi à la coincer!"

Asbjörn s’attardait déjà à retirer son épée bloquée suite à son mouvement.  Après de nombreux va-et-vient de gauche à droite, il réussit enfin à la sortir du plancher alors même que la fée se relevait.

"Debout Logi!, cria son acolyte d’une voix rocailleuse.
- Oui, oui ! Du calme ! Et je te ferais dire que je suis déjà debout hein ! »

Asbjörn se mit en position de combat, l’épée sur l’épaule, fin prêt à achever leur adversaire. Suite à cette vision, Logi reprit ses esprits. Il se frappa les joues  plusieurs fois de la paume de ses mains, et tout en s’efforçant d’oublier la douleur de son mollet, il arracha avec rage son marteau planté au sol.

"Approche, monstre. Montre-moi ce que tu vaux, lâcha Asbjörn.
- Ouais amène-toi salop !,  hurla Logi. »

Jusqu’à présent, il n’avait pas combattu au maximum de ses capacités contre cette fée. Il était temps d’être sérieux. Logi allait tirer parti de sa douleur, se concentrer dessus, afin de laisser toute sa force ressortir.

Les yeux fermés quelques secondes, il oublia tout ce qui l’entourait, se focalisant seulement sur la douleur et l’humiliation que lui avait causées cet immondice.  Il sentit son cœur battre de plus en plus fort, de plus en plus vite et ses muscles se raidir. Des spasmes courraient le long de son corps.

Soudain, il ouvrit grand les yeux, bien qu’il n’y voyait rien, mis à part l’horrible fée. Son esprit n’était plus que concentré sur cet objectif : tuer cette créature.

« Tu vas voir ce que c’est un Berserker ! »

Il courut vers elle, la hache dans les deux mains, mais trainant dans le vent, tout en hurlant durant toute sa course.

Arrivé à hauteur de la bête, il s'arrêta d'un coup et asséna ce qu'on aurait pu appeler un crochet, mis à part qu'il s'agissait là d'une hache de plusieurs kilos qui venait exploser le flanc de celle-ci.

Logi relevait déjà son arme au dessus de sa tête pour marteler le corps au sol.


Spoiler:
 

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Mar 8 Nov - 12:56

Alors qu'Asbjörn jaugeait le monstre et se préparait à contre-attaquer, Logi fonça droit vers lui et lui asséna un violent coup de taille avec sa hache.

"Tu vas voir ce que c'est un Berserker!" hurla-t'il en tailladant la créature.

Le flanc de la fée était éventré et ses entrailles se répandait mollement sur le sol en un amas sanglant, putride, visqueux et fumant. Pendant quelques secondes elle était immobile, une grimace d'agonie figée sur le visage.

"Un Berserker?" se murmura le lépreux, "cela expliquerait cette rage et cette violence dans les coups. Longtemps que j'en ai pas vu des comme ça."

Asbjörn se déplaça d'un pas rapide pour arriver dans le dos de la créature et, de là, abattit son épée sur l'épaule du monstre. La lame s'enfonça quelque peu dans la chair écailleuse et la violence du coup fit s'écrouler lourdement la bête.

Logi se jeta sur la fée qui exhalait ses derniers souffles et s'entreprit à la marteler avec sa hache. Des coups puissants. Des jets de sang bouillonnant. Une respiration haletante. Le monstre était mort, il devait l'avoir remarqué, mais ces coups n'étaient pas pour achever la bête, c'était comme s'il souhaitait laver un affront personnel. Œil pour œil...

"Je crois qu'elle à eue son compte, l'ami,"  dit le lépreux, essoufflé, en reposant son coude sur la garde de l'épée qu'il venait de planter dans le plancher. Mais pas trop profondément cette fois-ci, afin de ne pas se compliquer la tâche pour la dégager plus tard.

Le groupe d'hommes près de la cheminée était toujours stupéfait, chacun d'entre eux le dos plaqué contre le mur en rang serré l'un à côté de l'autre. La vue d'un homme au longs cheveux rougis de sang abattant à plusieurs reprises sa hache dans le cadavre mutilé d'une fée avait un côté rassurant. Un monstre de moins après tout, n'est-ce pas? Mais en même temps, il y avait dans ce spectacle quelque chose de terrifiant. L'homme semblait prendre énormément de plaisir dans la tâche.

Le tavernier se releva en se tenant les côtes et lança un "Merci messieurs, je vous en suis vraiment redevable" en direction du Berserker et du lépreux avant d'aller s'appuyer contre le comptoir de son bar. Il tenait toujours fermement se hache, prêt à en découdre si une autre menace se présenterait éventuellement, mais cette fois il ne se ferait pas aussi facilement avoir.

Le vieil homme se leva de sa chaise et s'approcha lentement d'Asbjörn. Ce dernier, l'équipement plus sale et sanglant encore qu'auparavant, respirait avec grand bruit. Un râle rauque de poumons aussi sec que du sable. Au fond de lui-même il aimerait enlever son masque et respirer un grand coup, mais une telle chose ne serait pas une bonne idée pour l'instant. Derrière il y avait un visage davantage horrifiant que celui de la fée qui gisait dans une mare de son propre sang quelques mètres plus loin. Tout le monde était à cran, pas la peine de déranger plus que de mesure. Et puis il se sentait déjà mieux, l'adrénaline qui parcourait son corps anesthésiait le gros de toutes douleurs possibles, ne laissant qu'un léger sentiment d'engourdissement. Ça, tout du moins, c'était supportable et peu gênant, tout irait mieux d'ici quelques minutes.

"Maintenant vieil homme, vous allez nous dire tout ce que vous savez sur Mordred," dit le lépreux avec fermeté en faisant pivoter son corps pour faire face au vieillard. "Et dites-moi s'il y en a d'autres des comme ça dans le coin," il pointa vers le cadavre, "histoire qu'on s'en débarrasse au plus vite."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Sam 19 Nov - 17:06

Avec hâte, Asbjörn avait profité de l’opportunité créé par le coup dévastateur de Logi. Il avait ainsi pu achever la créature de sa lame, guidée par sa force.

Sans perdre une seconde, Logi s’était aussitôt défoulé sur le corps inerte de cette dernière.  Tel un sauvage, il avait alors martelé à plusieurs reprises ce qui était auparavant la fée, mais qui ne ressemblait dorénavant qu’à une bouillie informe d’organes et d’autres choses dont on ne reconnaitrait même pas la fonction.

Quelques rares hommes avaient timidement applaudit en silence lorsqu’Asbjörn s’était débarrassé définitivement du mutant, mais se furent aussitôt arrêtés quand ils avaient vu la folie du berserker.

"Je crois qu'elle a eu son compte, l'ami, l’avertit Asbjörn tout en reprenant son souffle »

Logi continua quelques minutes jusqu’à ce que ses coups se fassent de plus en plus lents. Une dernière fois sa hache s’écrasa au sol avec grand bruit, puisque Logi avait laissé la gravité la faire retomber.

Les mains toujours sur le manche,  le dos arqué, les jambes fléchis, Logi s’était figé dans ce dernier mouvement qu’il avait effectué, et semblait inconscient.

"Merci messieurs, je vous en suis vraiment redevable"

La voix du tavernier lui fit finalement reprendre ses esprits. Il se releva et s’étira, comme s’il venait de se réveiller d’une longue sieste qui avait engourdit ses membres.

Logi put voir le vieil homme, de qui tout commença, s’approcher à pas lents d’Asbjörn, mais ne s’en occupa pas le moins du monde. Il préféra faire quelques flexions.

C’est quand il se tourna face aux hommes près de la cheminée, alors qu’il remettait ses cheveux en ordre en se servant de sa main en guise de peigne, qu’il vit qu’il avait apparemment un peu (beaucoup ?) terrorisé ceux-ci.

« Quoi ? On vous débarrasse d’un monstre et c’est comme ça que vous me regardez ?, leur adressa Logi. »

Certains hommes alors se resserrent encore plus les uns contre les autres, le dos bien plaqué au mur. Si cela avait été possible, ils l’auraient même traversé vu la volonté qu’ils mettaient à s’écraser contre.

« Et sinon, lui, il vous effraie pas ?, rajouta Logi tout en pointant Asbjörn d’un coup de menton.»

Ne voyant pas de réponse, Logi roula alors des yeux, désespéré par ce comportement illogique d’après lui.

Il se dirigea vers sa hache plantée au sol, et la délogea d’un mouvement vif et maitrisé. Il était à vrai dire légèrement agacé mais n’en avait rien montré. Une fois celle-ci bien rangé dans son fourreau, il rejoignit Asbjörn qui était en pleine conversation.

"Maintenant vieil homme, vous allez nous dire tout ce que vous savez sur Mordred. Et dites-moi s'il y en a d'autres des comme ça dans le coin"

Son acolyte avait pointé le cadavre, ou ce qui était censé en être un. Logi, qui n’avait à aucun moment regardé plus attentivement le résultat de sa fureur, compris mieux la réaction du groupe.

"Histoire qu'on s'en débarrasse au plus vite, reprit l’homme masqué."

Le berserker attendait également avec curiosité la réponse du vieil homme afin de comprendre le pourquoi du comment.


HS:
 

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Dim 20 Nov - 13:35

Le vieil homme homme esquissa un sourire et tira vers lui une chaise sur laquelle il s'assit.

"Prenez place messieurs," dit-il en direction du berserker et du lépreux, "j'en ai a raconter."

Asbjörn posa son épée contre le mur et se laissa tomber sur une chaise face au vieil homme. L'action d'abord, mais maintenant est le temps des explications. Ce n'est pas trop tôt quand même, se dit-il à lui-même.

"Il ne fait pas de doute messieurs, que vous êtes de valeureux combattants," continua le vieil homme - Olaf de son petit nom, "peut-être êtes-vous finalement bel et bien aptes à débarrasser la région de l'emprise nocive de Mordred le Maudit..."

Un voile de mystère tomba délicatement sur le visage d'Olaf. Il y avait un côté très théâtral à tout cela, comme si le vieil homme faisait exprès de faire des phrases cryptiques et de tourner en rond pour faire monter une forme de tension. Ça fonctionnait quelque peu sur le lépreux. Ce dernier se rappelait les vestiges de textes de l'Hier qu'il a pu fugitivement consulter au fil des années, et se sentait comme un protagoniste de roman.

"Vous savez où on peut le trouver? J'ai suivi quelques rumeurs mais je n'ai rien trouver de concluant jusqu'à maintenant," demanda Asbjörn.

"Toutes les rumeurs que vous avez pu entendre sont fondées, la secte de Mordred existe vraiment, vous venez d'occire l'un de ses soldats après tout. Au fond ça ne m'étonne qu'à moitié qu'il y en ai déjà parmi nous et il n'est pas exclu qu'il soient bien plus nombreux, tapies dans l'ombre à attendre..."

Du côté de la cheminée, la poignée d'homme, perplexe et ne savant que faire ou bien où se mettre, resta un instant sans voix et le regard vide avant de lentement se diriger vers l'extérieur de la taverne. Ils en avait trop vu pour une soirée, il se faisait tard et les champs ne se laboureront pas d'eux-mêmes après tout. Ils se rassurèrent comme ils purent. Les rixes de taverne, les monstres, les guerriers solitaires... Les temps changent pas vrai?

"A attendre quoi?" demanda le lépreux, de plus en plus curieux par toute cette histoire. Il y avait à coup sûr une pléthore de monstres à affronter et de dangers à surmonter, et il n'en fallait pas plus pour le motiver. la promesse de batailles épiques et glorieuses était en soit en but suffisant.

L’œil restant du vieil homme - d'un bleu profond - s'illumina d'une lueur étrange et malicieuse. Asbjörn ne l'avait pas remarquer plus tôt, mais le vieil homme dégageait quelque chose de presque surnaturel, rien que son allure semblait hors de place bien qu'elle se fondait parfaitement dans le climat local. Un vieillard borgne avec une courte barbe blanche, portant une cape épaisse en peau de loup...

"Hé bien, pour être honnête, je n'en suis pas complètement sûr. Pour ce que j'en sais Mordred à jadis été un Dyrr assez connu dans la région mais les ambitions de grandeur et d'indépendance l'ont menées vers une sombre voie. Ils s'est alliés avec des fées et des mutants pour grossir les rangs de son armée de mercenaire, et il a même monter sa propre secte, se voyant lui-même comme le prophète d'un nouveau genre, le héraut d'une nouvelle ère. Ou quelque chose comme ça en tout cas. Je ne sais pas exactement ce qu'il prépare mais s'allier avec des monstre n'est assurément pas une bonne idée et tout va mal finir croyez-moi l'ami."

Olaf s'adossa contre sa chaise et s'arrêta de parler un moment, le regard perdu ailleurs, comme s'il pouvait voir au-delà du voile de la perception habituelle des choses.

Asbjörn se dit qu'une telle entreprise semble périlleuse - voire suicidaire, on parlait tout de même d'affronter un groupe de mercenaires et de monstres - et qu'un peu d'aide ne serait pas de refus. Logi semblait un combattant doué, il pourrait être d'une grande aide après tout. Et pusi cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas fait équipe avec qui que ce soit, ça pourrait être intéressant. Il se tourna vers le berserker et lui demanda :

"Logi, l'ami, cela vous dirait-il de vous joindre à moi dans cette quête? Nous pourrions faire équipe et aller affronter ce Mordred, qu'en dites-vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Mar 13 Déc - 16:12

« Prenez place messieurs. J’en ai à raconter.»

Logi ne se fit pas prier et tira une chaise pour s’y laisser tomber lourdement.

« Je vous écoute. Je vais juste manger pendant, j’ai la dalle après ces efforts, dit-il pour rassurer les deux autres alors qu’il faisait preuve d’impolitesse. »

Il en profita pour sortir le restant de ses provisions et dévora ses trois poissons séchés. Ses vêtements couvert de sang encore humide et son visage balafré par du cruor séché ne semblaient pas le gêner à cet instant.

« Il ne fait pas de doute messieurs, que vous êtes de valeureux combattants. Peut-être êtes-vous finalement bel et bien aptes à débarrasser la région de l'emprise nocive de Mordred le Maudit...»

Le berserker s’impatientait déjà devant tant de blabla. Il en profita pour se curer les dents afin d’enlever les quelques morceaux de poisson venus s’engouffrer entre ses molaires.

« Bon, c’est quand qu’il va droit au but ? Marre de ces phrases mystérieuses de vieux qui nous fait ralentir pour aller boxer du vilain, pensa Logi. »

Le blond continuait toutefois d’écouter d’une oreille distraite le quasi monologue de l’homme nommé Olaf. Asbjörn le coupait parfois pour lui poser des questions.

La taverne se désemplissait au fur et à mesure que les clients réalisaient ce qu’il s’était passé. Ils allaient sûrement se coucher en pensant que le lendemain serait un autre jour.

Logi sortit sa gourde pour en approcher le goulot à ses lèvres quand il s’aperçut qu’il ne lui restait plus d’eau. Il l’a secoua pourtant, espérant en tirer quelques gouttes en vain. Il se rappela en effet avoir fini ses rations d’eau sur le chemin de Sudrid.

Se rappelant alors l’offre d’Asbjörn, peu de temps avant que les choses ne se gâtent, il appela alors le tavernier afin de se faire servir cette fameuse chope promise. Toujours remplit du même liquide enivrant. Il voulut en profiter pour payer ses précédentes commandes mais le propriétaire préféra les lui offrir ainsi que celle-ci.

« Et vous ? Je vous sers quoi ?, demanda l’homme en s’adressant à Asbjörn. C’est cadeau de la maison, en remerciement. »

Olaf continuait à parler sans faire attention au tavernier.

«Hé bien, pour être honnête, je n'en suis pas complètement sûr. Pour ce que j'en sais Mordred à jadis été un Dyrr assez connu dans la région mais les ambitions de grandeur et d'indépendance l'ont menées vers une sombre voie [...]. »

Ce qu’entendit Logi le fit réfléchir à sa propre situation de jeune Dyrr. Lui aussi rêvait de grandes choses, de se distinguer par ses exploits, de se montrer le plus fort, mais également de tracer sa route par lui-même. Il secoua sa tête afin de se convaincre qu’il était différent. Lui œuvrait du bon côté, peut-être pas toujours de la meilleure des manières, mais il n’avait aucunement mauvais fond.

« Et puis je suis encore jeune, je viens tout juste de débuter mon aventure, si jamais je frôle la pente, je peux encore largement me rattraper et m’en détourner. Pas de quoi s’inquiéter. Je suis bien dans ma tête, pensa-t-il. »

Le borgne à la barbe blanche arrêta alors son « récit ». Il avait transmis toutes les informations à savoir à Asbjörn.

« Logi, l'ami, cela vous dirait-il de vous joindre à moi dans cette quête? Nous pourrions faire équipe et aller affronter ce Mordred, qu'en dites-vous? »

Logi n’hésita pas une seconde à accepter la proposition de son, dorénavant, coéquipier.

« Evidemment, dit-il d’un ton décidé alors qu’il frappa du poing la table. »

Logi se surprit à laisser échapper un bâillement qui lui annonça qu’il était quand même judicieux qu’il aille se reposer avant de retourner combattre.

« On devrait par contre se reposer avant d’entreprendre quoi que ce soit non ? Qu’est-ce que t’en dis qu’on aille rencontrer Mordred et toute sa compagnie à la première heure demain matin ? »

Il but ensuite cul sec le contenu de sa chope avant de rajouter.

« En ce qui me concerne, je vais rincer tout ça avant, prévint-il en se désignant, ma propre crasse ouais, mais celle des autres moyen. »

Il se leva pour aller voir le tavernier, de nouveau à son comptoir, qui était en train de nettoyer les traces de sang qui était parvenues sur son bar. Après quelques échanges avec ce dernier, il revint en direction de son partenaire.

« Devine quoi ? Il nous offre aussi la nuit, informa-t-il à Asbjörn tout en laissant échapper un, rare, sourire satisfait. »


_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Sam 17 Déc - 16:41

"Evidemment," dit Logi en réponse à la proposition d'Asbjörn. Un compagnon dans ses futurs - mais pas si lointaines - pérégrinations serait sûrement bénéfique pour ce-dernier.

"On devrait par contre se reposer avant d’entreprendre quoi que ce soit non ? Qu’est-ce que t’en dis qu’on aille rencontrer Mordred et toute sa compagnie à la première heure demain matin ?" proposa le berserker.

"C'est vrai qu'un peu de repos ne serait pas de refus. Surtout après tous ces combats," répondit le lépreux.

Logi se dirigea vers le tavernier pour s'enquérir de chambre mais apparemment le tavernier offrait le gîte pour la nuit. Bonne nouvelle s'il en est, se dit Asbjörn.

"Olaf l'ami," dit le lépreux en se tournant vers le vieil homme, "nous allons nous occuper de Mordred, comptez sur nous pour ça. Dites-nous seulement où commencer et nous partirons demain à l'aube."

"Les rumeurs parlent des ruines d'une ville de l'Hier plus au nord d'ici, à peut-être une journée ou deux de marche." Olaf se leva prestement de sa chaise et se dirigea vers la sortie de la taverne. "Je vous laisse pour la nuit, j'espère sincèrement vous revoir un jour, aussi intacts que possible. Sur ce, bon courage guerriers, vous en auraient bien besoin." Et il partit sans se retourner.

"Logi," Asbjörn sit en s'approchant du berserker, "reposez-vous donc cette nuit, nous partirons vers le nord aux lueurs de l'aube. Un grand voyage nous attends."

Ensuite, le lépreux se dirigea vers le tavernier, affairé au comptoir.

"Merci, mon brave, de nous offrir le gîte cette nuit, c'est très aimable de votre part."

"C'est bien normal voyons, vous nous avez débarrasser d'une fée, c'est la moindre des choses. Et puis, il faut se serrer les coudes en ces temps difficiles. On a besoin de gens comme vous."

Le lépreux se retourna silencieusement et posa ses yeux fatigués sur la taverne. Quel bazar ils avaient mis tout de même. Des marques de hache et d'épée lacérant le plancher et le mobilier, un cadavres mutilé, une mare de sang, ce n'est pas bien joli à voir. Il s'avança vers le cadavre de la fée et le souleva.

"Qu'est-ce que vous faîtes?" demanda le tavernier.

"Je souhaite vous aider autant que possible. Je vais vous débarrasser de ce cadavre, c'est le moins que je puisse faire. Vous auriez une pelle, que je l'enterre?"

"Vous embêtez pas, l'étranger, pose-moi ça dehors ça suffira. Demain avec quelques gars on ira le brûler un peu plus loin."

"Bien." Asbjörn pris le corps de la bête par un de ses bras difforme et usa de toutes ses forces pour le hisser sur son dos. C'était plus lourd qu'il n'y paraissait, mais pas non plus insurmontable. Le lépreux traîna plus qu'il ne porta la dépouille moribonde jusqu'au dehors.

Là-bas il la posa derrière la taverne dans l'allée boueuse entre les bâtiments. Puis il retourna à l'intérieur où le tavernier s'affairait à éponger le sang. Ce qui rappela à Asbjörn le triste état dans lequel il était. Faudrait bien qu'il se nettoie un jour. Le tavernier lui indiqua une petite chambre à l'étage, rien de luxueux, juste le strict minimum : un lit rudimentaire - mais avec un matelas, ce qui n'est pas rien - et même une petite bassine de bois remplie d'eau. Froide. Parfait, se dit le lépreux, l'eau froide me fera du bien. Il posa son épée contre le mur, enleva son masque et entreprit de se délaisser de son armure et de ses bandages sales. Puis il prit un tissu traînant dans un coin, le mouilla et nettoya sa peau grisâtre et couvertes de cicatrices, meurtrie et souillé par le temps, la maladie et les combats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Dim 8 Jan - 18:51

« Logi. Reposez-vous donc cette nuit, nous partirons vers le nord aux lueurs de l'aube. Un grand voyage nous attend. »

Le berserker acquiesça tandis qu’Asbjörn partit proposer son aide au tavernier, afin de remettre un peu d’ordre dans cette pagaille.

« Je pense qu’ils s’en sortiront très bien sans moi. Et puis, ranger et tout nettoyer, on ne peut pas dire que ce soit ce à quoi je suis le plus doué, se dédouana Logi. »

Il se dirigea alors dehors afin de retomber devant la rigole qu’il avait croisée, juste avant d’arriver à la taverne.

A l’extérieur, l’air était glacial, plus que la journée, le vent y était tranchant. Malgré les quelques lanternes de la ville plongée dans le noir, il arrivait toujours à voir la vapeur produite par son souffle.

Des bruits de vaisselle s’échappaient des maisons, dont les occupants passaient à table ; parfois des clameurs sortaient des buissons longeant les plus proches bois ; sinon, c’était les corbeaux que l’on entendait au loin.

Logi observait la fumée qui l’entourait, les fines gouttelettes qui la composait.

« Quand ce n’est pas mon esprit qui est dans les nuages, c’est eux qui m’accompagnent, songea-t-il. »

Tout en vérifiant que personne n’était dans les parages ; non pas qu’il était pudique mais plus pour ne pas heurter qui que ce soit, il prit soin de se dévêtir. Ce temps glacial lui mordit aussitôt toute chair dénudée. Il se dépêcha alors de sortir son couteau afin de frapper avec l’arrière de son arme la fine surface de l’eau, déjà gelée, afin qu’il puisse s’y immerger.

Logi était habitué à des températures plus extrême que celles de Sudrid, et ce n’était pas la première fois que ce farfelu se baignait dans l’eau glacée, toutefois l’exercice était tout de même particulièrement ardue.

Tandis qu’il tenait d’une main sa longue tignasse, il se frotta rapidement tout le corps de l’autre avant de sortir promptement de ce trou quasi gelé.

Avec hâte, il enfila ses vêtements puis plongea sa main dans l’eau, pour l’humidifier légèrement afin de nettoyer superficiellement ses cheveux. Quelques passages de mains dans cette coiffe indomptable lui suffirent pour se sentir à l’aise.

Une fois, toutes ses affaires ramassées, il reprit le chemin de son abri. Cependant, que ne fut pas sa surprise lorsqu’il croisa une bestiole à laquelle il ne s’attendait pas le moins du monde.

Un affreux félidé adulte avait surgit en face de lui. Cet « animal » qui l’effrayait par-dessus tout, la seule chose d’ailleurs qui le mettait dans tous ses états, son secret honteux, lui était apparu soudainement devant ses yeux.

Des gouttes de sueur perlaient déjà à son front. En public, son image de grand baraqué en aurait certainement prit un coup. Lui qui d’ordinaire est si imposant par sa stature, n’osait plus bouger d’un centimètre et se sentait semblable à une ridicule souris.

« Heureusement ce n’est qu’un chat, ce n’est pas un chaton. Ce n’est qu’un chat, pas un chaton, qu’un chat, pas un chaton … Juste un chat … Un chat, se répétait-il à lui-même. »

Ironiquement, un chaton fit son apparition, apparemment caché derrière sa mère depuis tout ce temps.

Logi respirait de façon saccadé.

Soudain, un miaulement tout mignon brisa le silence.

Et la « souris » décampa en quatrième vitesse.

Arrivé dans sa chambre, il claqua la porte et se laissa tomber lourdement sur le sol, se tenant le visage d’une main crispée, les ongles lui rentrant dans la peau.

Une fois calmé, c’est la colère qui prit le dessus. Avec haine, il jura contre cette « co***** de foutue bestiole de m**** » qui n’avait aucune « p***** de raison d’être dans ce p***** d’endroit » et qui faisait « ch*** à résister à un temps de m**** » alors qu’elle aurait déjà dû « cr**** depuis un moment ».

A cause de tout le vacarme qu’il faisait à vociférer en plus de frapper du pied, ce qui d’ailleurs avait fait trembler le peu de meubles présents, le tavernier rentra en trombe dans sa chambre.

« Mais qu’est-ce qu’il se passe ici ?!, dit avec surprise ce dernier. »

Logi marmonna alors des excuses en carton, se justifiant en parlant d’entrainement trop exagéré pour le lieu et l’heure, faisant allusion à sa « hache haltère » etc.  De telle sorte qu’il réussit à rassurer on ne sait comment le propriétaire avec des phrases brouillonnes.

Après une ou deux phrases de remontrances de ce dernier, Logi alla directement se coucher tout en serrant dans son poing son médaillon en fer à l’effigie d’Ulv.

Il souhaita qu’une tempête atroce débarrasse le monde de tout mammifère carnivore à quatre pattes ; aux griffes acérées ; à longue queue et aux moustaches blanches, avant de s’endormir.


HS:
 

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Lun 9 Jan - 15:22

Asbjörn plongea le chiffon dans l'eau et celle-ci changea lentement de couleur. Des gouttes de sang se déversèrent dans l'eau comme des tentacules pourpres, serpentant paresseusement à l'intérieur du bassin. Les blessures du lépreux s'étaient rouvertes. Encore. Une myriade de lances de douleurs le transpercèrent de toutes parts et il s’affaissa sous leurs coups.

"Merde," cracha-t'il. La douleur courait en lui comme un poison dans ses veines. Il serra les dents et se mit la tête entre les mains. Puis il pris une grande inspiration et se concentra sur sa souffrance physique pour l'atténuer. Certaines personnes méditent pour outrepasser la douleur ou pour la supprimer. Pas Asbjörn. Lui il accueillait la souffrance comme une vieille amie, la regardait droit dans les yeux et la vivait pleinement. Là, seulement, il était vivant. La douleur lui rappelait qu'il était plus qu'un pauvre squelette vêtu de guenilles de peau humaine.

Alors, aussi vite qu'elle était venue, la douleur s'en alla, remplacée par une surcharge d'adrénaline qui coula comme de l'acide dans les veines du lépreux, le laissant vidé et épuisé. Il s'adossa contre un mur et ferma les yeux.

Un kaléidoscope hypnagogique s'illumina sur l'écran de ses rétines. Lentement, il lâcha prise et se laissa tomber dans les abysses du sommeil.

"Où vas-tu?" demanda une voix étrangère, bien que trop familière. Une voix qui le suivait depuis une éternité déjà.

Asbjörn était dans une pièce éclairée uniquement par les flammes vacillantes d'une cheminée. Devant lui était une table de bois sur laquelle étaient posées de nombreuses affaires, comme si quelqu'un faisait l'inventaire de ses possessions avant de se préparer pour un long voyage. Au centre de la table, presque de manière symbolique, trônait un masque de métal, déjà usé par le temps.

"J'ai déjà vécu ça," se murmura Asbjörn.

"Où vas-tu?" demanda une voix derrière lui.

Il se retourna et fit face à sa femme, en robe de chambre. Le lépreux avait fait plus de bruits qu'il ne le pensait et l'avait réveillée.

"J'irais là où le Destin me guidera," dit-il fermement en mettant son masque.

"Pourquoi?" Elle était inquiète.

"J'ai une mission à remplir." Le lépreux pris son épée jusque là posée près de la cheminée.

"Reste..." La voix avait changée, elle était plus caverneuse, pareil à un écho lointain. Asbjörn se retourna et la scène autour de lui changea. Les murs suintèrent un étrange liquide noir et laissèrent place à une brume de cendres qui recouvrit tout d'un voile grisâtre. De même pour sa femme, la peau de cette dernière tomba comme de la peinture caillé, emportée dans un courant de ce même liquide sombre et ne laissant qu'un squelette blême.

"Regarde ce qu'il advient de nous..." murmurèrent des silhouettes de cendres sortant de la brume onirique. Les suivant du regard le lépreux constata une vision de carnage : des habitations en feu, des piles de cadavres pointant des doigts accusateurs vers lui, des monstres indicibles tapis dans l'ombre et l'épiant de leurs yeux ignobles.

"Reste..." La créature qui était sa femme tendit ses bras pétrifiés en direction du lépreux, sa voix plus qu'un murmure rauque.

"Non!" Asbjörn s'éveilla en sursaut. Encore ce cauchemar. Il plongea son visage torturé dans ses mains décharnées et entreprit de se calmer. Chaque attente de sommeil se solde par ce même résultat, ce même cauchemar. Parfois il se demandait si ce cauchemar pouvait être un présage ou une sorte de message... Parfois il se demandait s'il avait bien fait de partir errer à travers la Skania comme il l'avait fait, et si ils étaient tous morts par sa faute? Et si il les avaient abandonnés à un funeste destin, son peuple, sa famille?

Il chassa ses pensées lugubres de son esprit, le moment n'était pas à la remise en question de ses motivations, il y avait une importante mission à accomplir. Mordred, la Tour des Tourments...

Il se leva et constata que les premiers rayons du soleil perçaient timidement à l'horizon. Alors il pris son équipement - ses vêtements, son plastron, son masque, son épée et son sac - et alla se poster à l'entrée de la taverne pour attendre Logi. Il n'y avait personne en vue pour l'instant alors il s'adossa contre le mur à côté de l'entrée et attendit, le regard perdu dans le vague, le cauchemar encore présent dans son esprit. Quand le berserker serra là ils pourront se mettre en route pour le nord.


HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logi Ernstson
Bogari du forum
avatar

Membre : Nctik
Messages : 68
Réputation : 3
Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Norðrið
Héritage: Jeune Dyrr
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t41-presentation-de-logi-ernstson#143

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Lun 23 Jan - 0:07

Une vive douleur le sortit de son sommeil. En effet, ce n’était pas les quelques lueurs du soleil levant ; frappant son visage à travers les vitres grisâtres de la chambre, qui l’avait réveillé, mais son estomac se tordant sur lui-même. Son corps criait famine à cause du trop peu de nourriture ingurgitée la veille.

« Tain, et j’ai plus rien comme vivre, se rappela Logi tout en se tenant le ventre pour se lever du lit miteux. »

Il chercha son médaillon perdu dans la literie et lui fit prendre place autour de son cou.

Des gargouillements s’échappaient de son abdomen, de plus en plus plaintif. Des images alléchantes lui vinrent alors en tête.

« Un bon bœuf musqué ça me dirait bien… »

Logi salivait d’avance, mais il ne savait pas où se diriger pour en trouver à Sudrid. Il n’avait aucune carte pour le guider, et jusqu’à présent il ne s’était orienté qu’au hasard ou parfois à l’aide des indications glanées auprès des gens. Et puis, il n’aurait pas le temps de chasser. La veille, il avait convenu avec ce cher Asbjörn qu’ils partiraient aux aurores.

Logi ramassa son linge qu’il avait jeté au sol avant d’aller se coucher hier au soir. Tout en s’habillant, il se résigna à admettre qu’il devrait chercher un boucher en ville. Il aurait bien entendu préféré s’occuper lui-même de trouver sa nourriture. Il aurait ainsi pu s’échauffer et n’aurait surtout rien eu à payer.

« Peut-être que je pourrais monnayer un ou deux services en échange de gibier, espéra le berserker. »

D’ailleurs, il trouvait ce procédé plus vertueux que simplement lâcher des sous d’argent.  Au moins je me sens méritant, j’ai gagné ma croûte, se disait-il à chaque fois.

Alors qu’il avait pris sa besace, s’était équipé  de sa hache et avait pris soin d’attacher sa crinière doré en chignon, il pensa à sa gourde vide d’eau.

« Décidément j’ai plus rien du tout. Et dire que j’allais partir sans aucun vivre, lâcha-t-il désespéré de sa propre personne. »

Il décida qu’il la remplirait dans une rigole comme celle qu’il avait utilisée pour se laver. Il y en avait plusieurs autres à proximité de cette dernière. Cependant, s’il trouvait un quelconque puits, il s’y fournirait.

Il s’agenouilla au sol et posa ses mains à plat devant lui. Il se contenterait d’une cinquantaine de pompes en 1 minute, et cela pour chaque bras individuellement. Ajouté à son chargement, ce serait suffisant comme entrainement matinal.

Affalé au sol de fatigue, il se releva ensuite doucement par la force de ses bras. Au même moment son regard croisa une bassine d’eau au fond de la pièce. Sa chambre n’était pourtant pas grande, mais il n’avait pas fait attention à cet objet hier, n’y voyant qu’une vieillerie en bois.

Il se dirigea alors vers celle-ci afin de s’asperger le visage d’eau froide.

« Eh mais, voilà le contenu de ma gourde déjà trouvé, s’exclama Logi. »

Il remplit cette dernière avec hâte, en prenant soin avant de gouter rapidement cette eau ; afin de savoir si elle était buvable.

« Le masqué doit déjà m’attendre. »

Logi dévala les escaliers de la taverne, salua le tavernier ; qui ne manqua pas de souhaiter bonne chance aux deux aventuriers.

« Ce n’est pas une question de chance mais de volonté !, répliqua le blond avec conviction. »

Puis il sorti pour retrouver son compagnon de route adossé à un mur.

« T’es là depuis longtemps ?, demanda-t-il à ce dernier. »

Asbjörn ne lui répondit pas sur le coup, mais l’estomac du grand musclé combla le silence.

« Ah désolé, j’ai les crocs, s’expliqua Logi, sans se formaliser de la non réponse du guerrier. »


HS:
 

_________________
Merci mauvais admin "R"  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asbjörn l'écorché
Bogari du forum
avatar

Membre : Coffee
Messages : 44
Réputation : 1
Date d'inscription : 23/09/2016

Feuille de personnage
Svaedi d'origine: Suðrið
Héritage: Lépreux
Lien vers la présentation: http://haisrandhers.forumactif.org/t42-presentation-d-asbjorn

MessageSujet: Re: L'Homme dans sa Haute Tour   Mar 24 Jan - 16:47

"T’es là depuis longtemps ?" demanda Logi à Asbjörn tout en sortant de la taverne.

Les mots du berserker mettent quelques secondes à sortir le lépreux de sa torpeur. Ce-dernier s'était perdu dans ses pensées, noyé dans une brume où tournoyaient fatigue, faim, douleur et une terreur indicible qui le rongeait de l'intérieur.

"Pas vraiment," dit le lépreux de sa voix pareille à un cercueil éventré à l'aide d'une masse d'arme, "je ne dors pas beaucoup, c'est tout."

Silence pendant quelques secondes.

Puis vint le gargouillement d'estomac du berserker.

"Ah désolé, j’ai les crocs," expliqua l'intéressé.

C'est vrai qu'il était tôt et un combat comme celui de la veille est éprouvant, même pour quelqu'un de sa stature. Et bien d'autres combats étaient encore à venir dans un futur proche, le lépreux les pressentaient déjà se profiler à l'horizon comme les premiers béhémoths nuageux d'une tempête.

D'ailleurs Logi avait un point, faire des provisions pour le voyage à venir ne serait pas une mauvaise idée. Et puis Asbjörn pourrait en profiter pour se procurer quelques bandages et onguents, il n'en avait plus aucuns. Il y avait surement un apothicaire ou un herboriste dans le village.

"Avant de partir à l'aventure nous ferions mieux de nous procurer des provisions pour la route, non? Il faut aussi que je trouve un apothicaire, des affaires de premiers soins seraient les bienvenues compte tenu des périls qui nous attendent."

Le lépreux dit cela et se rendit compte immédiatement de son propre état : sans bandages sa condition physique est davantage évidente - bien que l'odeur de charogne qu'il traîne avec lui ne trompe personne, et en plus c'est un appât à bêtes sauvages. A cet instant il avait les bras exposés, révélant une peau grisâtre couverte d’ecchymoses, de cicatrices et de plaies à demi refermés. C'était assez moche à regarder. Mais bon, en l'attente de mieux il fallait faire avec.

Asbjörn cala son épée dans le fourreau improvisé accroché à sa bandoulière - un amas grossier de sangles et de morceaux de cuir délavés cousus fermement ensemble pour supporter le poids de cette claymore brisée - et emboîta le pas du berserker le long de la rue.

Habituellement Asbjörn est un homme de peu de verbe, mais cela fait bien longtemps qu'il n'a pas passé de temps avec qui que ce soit - les bêtes sauvages et les monstres ne comptant pas - et pour cette raison il se sentait le besoin d'engager la conversation. Le berserker l'intriguait, d'où venait-il? Comment était-il arrivé là et pourquoi?

"Je me rends compte que nous n'avons pas vraiment eu l'occasion de faire réellement connaissance hier," dit le lépreux de manière quelque peu hésitante. "Vous êtes de la région?" Un peu cliché et pas trop original pour démarrer une conversation, se répondit-il à lui-même. L'habitude de voyager seul et de parler avec son épée, voila donc une explication crédible à tout cela, le chant des batailles est un langage plus aisé à maîtriser que le parler courant.


HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Homme dans sa Haute Tour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ Dîner dans la Haute Société ] - PV
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» ♣ évènement 015 ; Chasse à l'homme dans la forêt interdite
» slacklineur dans la Haute Savoie [74] [ok]
» Fifa ou PES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haïsrandhers :: Suðrið :: Les villes du Suðrið-
Sauter vers: